INFO

  • Fanirisoa et Rajao : Le duo de charlots
  • Rolland Ranjatoelina : Le faux messie
  • L’ostracisme: En mode de gouvernance
  • Pays dirigé par les PTF : Une multinationale peut-elle être un Président de la République ?

Maxime de Max

Bon nombre de malgaches attendent un développement rapide depuis le déblocage des aides internationales. Effectivement, les retombées sociales de ces dernières se font attendre et actuellement même après les intempéries et les problèmes sanitaires engendrés par le COVID-19 qui ont sévi sur notre ile, notre niveau de pauvreté se fait ressentir amèrement par le peuple malgache, et le fait carrément tomber dans les affres de la pauvreté.

 On continue encore à entendre ânonner des politiciens, en des propos démagogiques comme quoi, il serait mieux qu’on renforce encore plus la démocratie à Madagascar. Il est clair que ce n’est qu’un prétexte fallacieux pour ne rien faire, sinon un moyen pour paralyser la machine administrative et empêcher tout projet de développement entrepris par l’équipe au pouvoir. Continuer sur cette lignée d’une pensée politique non performante à l’état actuel des choses, est une incitation pure et simple au suicide de la nation.

 Au vu de la récurrence des mêmes erreurs politiques dans notre pays, il est temps de se demander si nos politiciens consultent un tant soit peu, les bilans des différents régimes politiques successifs qui ont dirigé le pays. Sans faire dans la démagogie, on est loin des résultats escomptés, et il faut oser dire, que les niveaux civiques et surtout intellectuels actuels de la majorité  des malgaches, ne nous permettent  pas d’évoluer en démocratie. En effet, cette dernière exige au moins : un soupçon de discipline et de civisme, une compréhension des phénomènes sociopolitiques et économico-financières de tous nos compatriotes pour être efficiente.

 On affirme donc que trop de démocratie freine la croissance à notre niveau. Pour vérifier ces affirmations, il suffit de se référer à ce qui se passe actuellement entre les Etats Unis et la Chine. Cette dernière qui est un pays totalitaire est actuellement devenue la première puissance économique et financière du monde, en dépassant allègrement les Etats Unis qualifiés depuis toujours comme la nation  phare de la démocratie.

 Mais revenons à nos moutons, car pour pouvoir faire évoluer notre cher pays, il faut oser se salir les mains en prenant des décisions impopulaires qui écartent tout d’abord les attitudes démagogiques aux visées électorales avérées. Les mesures à prendre  étant  trop étendues, je préconiserai que toutes les actions concernant des reformes drastiques doivent être entreprises ensemble, et ce sans discrimination sociale.

 Le mode opératoire préconisée se fera en des étapes bien répertoriées :

– Répertorier, inventorier et analyser les différentes situations dans lesquelles notre pays est empêtré.

– Après, il faut envisager les solutions pratiques qu’on doit y apporter aussi dures pour la population soient-elles.

– Ensuite, il faut faire une campagne de communication appropriée sur les dates d’applications des mesures prises, afin qu’elle puisse se préparer.

– Une fois tout cela en place, on peut enfin passer aux actions simultanées souvent impopulaires mais bénéfiques pour le développement dans tous les domaines.

 Cette simultanéité est plus que nécessaire pour enlever le doute qui s’est installé depuis, au niveau de la population qui est devenue paranoïaque à cause des actions ponctuelles et non suivies entreprises par l’état auparavant. Une fois qu’on comprenne enfin que les réformes sont apolitiques, et qu’elles ne contiennent aucune discrimination de classe, de race, d’âge ou de sexe, on doit passer au stade d’action effective, dans laquelle des mesures humanitaires d’accompagnement doivent être prévues conjointement.

 Des récriminations vont fuser de partout dans les différentes sphères d’évolutions socio-politiques et économico-financières. Pour pouvoir nous extirper de ce marasme de la pauvreté, et avancer vers un développement rapide où, certainement vont ressurgir des problèmes collatéraux sur lesquels vont se focaliser les politiciens en quête d’électeurs potentiels (un mal nécessaire qu’on doit prendre en  considération, mais sur lequel on ne doit pas s’attarder).

Il nous faut adopter et garder une ligne dure d’un gouvernement fort, proche de la dictature, car « On ne gouverne pas avec les mains propres », cette métaphore qu’on attribue à la violence nécessaire à faire sur une population  indisciplinée et irrespectueuse des lois qui nous régissent.  Le retour à l’Etat de droit, doit se faire envers et contre tous. Une guerre déclarée contre les ennemis des réformes sociales et environnementales, doit être faite pour mettre un terme    à toute l’inertie et à toutes ces gabegies qui ont été les caractéristiques des gouvernants qui n’ont  jamais rien entrepris par peur de perdre des voix électorales. En fait, ils sont uniquement là pour se farcir les poches, en y restant le plus longtemps possible.

 Max RANDRIANTEFY


Coup franc

Dans la politique et dans la vie, les demi-mesures et les hypocrisies font toujours plus de mal que les décisions nettes et énergiques.

Stefan Zweig

L’arroseur arrosé

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Edito

Comme plusieurs de ses abonnés, l’agence de la Jirama aux 67Ha a également été victime de coupure d’électricité pendant plusieurs […]

Fanirisoa et Rajao : Le duo de charlots

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Politique

Sur les réseaux sociaux, on aperçoit Hery et Voahangy Rajaonarimampianina lors d’un culte FJKM qui s’est tenu le 25 juin […]

Orientation de Madagascar : Occident ou Orient ?

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Politique

Quelle sera la  force d’entraînement que Madagascar suivra dans ce monde nouveau qui est en train d’être dessiné, l’Occident ou […]

Guerre Russie-Ukraine : vers une prolongation

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Politique

L’opération militaire de la Russie en Ukraine est-elle en train de s’inscrire sur une longue période ?  Les dirigeants occidentaux […]

Edgard Razafindravahy face aux députés : Responsabilité engagée !

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Politique

Comme prévu, le gouvernement dirigé par le Premier Ministre Ntsay Christian a entamé hier la présentation de son rapport d’activités […]

CHRONIQUE DE N. RAZAFILAHY

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Politique

L’Androy et le Vakinakaratra : la satisfaction et le contraire Depuis l’indépendance et jusqu’à une date récente où des  décideurs […]

Patrick Rajoelina : La vieille folle

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Politique

L’ancien Ministre des Affaires Etrangères (MAE) Patrick Rajoelina, est retourné en France. Il aurait pu célébrer la Fête de l’Indépendance […]

Drive letter

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Politique

La Gazette n°5765 du 27/06/22 As corruption and embezzlement of 44 billion Ariary reigning in the Ministry of Health then […]

Peut-on encore espérer ?

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Divers

La planète toute entière est dans une période difficile et nous ne pouvons l’esquiver. La guerre entre la Russie et […]

Morondava : envahie par les criquets

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Divers

La localité de Morondava est actuellement envahie par les criquets. Le député Christophe Tsiliva Diddiot n’a pas manqué de le […]

Transport en commun : Besoin d’être recadré

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Divers

Les transports en commun ont besoin d’être recadrés à Madagascar. On leur laisse trop de liberté qu’ils finissent par faire […]

Face-à-face ministres et députés : Etalage d’ignorance

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Société

Le face-à-face entre les ministres et les députés se tient actuellement au CCI Ivato. La raison officielle de cette rencontre […]

Energies renouvelables : difficilement abordables pour la majorité des Malgaches

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Société

Madagascar participe à « l’Africa Green Economy Conference » qui se tient cette semaine en visio-conférence. L’objet est de trouver ensemble des […]

EN BREF

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Divers

Frais de scolarité et de santé Bientôt inaccessibles Compte tenu du contexte socio-économique actuel, les professionnels de la santé et […]

SMA – SAMVA : du pareil au même. Les ordures s’entassent

Publié le 29 juin 2022 - Rubrique: Divers

Contexte mondial Depuis la conférence de Rio de Janeiro en 1992 qui stipulait la nécessité d’une modification des modes de […]

Societe

Energies renouvelables : difficilement abordables pour la majorité des Malgaches

Publié le 29 juin 2022

Madagascar participe à « l’Africa Green Economy Conference » qui se tient cette semaine en visio-conférence. L’objet est de trouver ensemble des […]

Economie

Développer la filière riz : AfricaRice à la rescousse

Publié le 28 juin 2022

Le Directeur général de l’AfricaRice, Harold Roy-Macauley est actuellement dans nos murs. Il a été reçu par le Ministre de […]

Politique

Orientation de Madagascar : Occident ou Orient ?

Publié le 29 juin 2022

Quelle sera la  force d’entraînement que Madagascar suivra dans ce monde nouveau qui est en train d’être dessiné, l’Occident ou […]

Gazetin'ny Nosy

Inty sy Nday

Publié le 29 juin 2022

Mbola ho ela ny fitsinjaram-pahefana eto Voaresaka hatry ny ela fa ny fitsinjaram-pahefana tena izy no fototry ny fampandrosoana. Izay […]

Edito

Comme plusieurs de ses abonnés, l’agence de la Jirama aux 67Ha a également été victime de coupure d’électricité pendant plusieurs […]

Lire la suite

VISITEURS

3318

Comme plusieurs de ses abonnés, l’agence de la Jirama aux 67Ha a également été victime de coupure d’électricité pendant plusieurs heures hier. Mais les vraies victimes sont les clients venus payer leur facture ou faire des réclamations. Des centaines et des centaines de clients ont fait la queue durant des heures avant que plusieurs d’entre eux ne rentrent bredouilles. Au final, le paiement non informatisé au guichet a pu se faire contre délivrance d’une quittance bidon. Les clients ont quand même dû patienter longtemps.

Le délestage persiste et persistera visiblement. Juste après la fête nationale, les coupures sont de retour et sont de plus en plus importantes. Et ce, même dans les régions en dehors d’Analamanga où les heures de coupure peuvent dépasser les trois heures. C’est par exemple le cas à Mananjary où les coupures partielles surviennent quotidiennement entre 17h30 et 21h30, soit quatre heures de coupure. Ajoutée à cela, la Jirama Mananjary évoque une coupure générale entre 2h et 10h, soit huit heures de coupure. La raison évoquée par la Jirama serait le manque de carburant. Au total, la coupure de l’électricité peut durer jusqu’à douze heures par jour selon le quartier. A Ambositra, les coupures sont d’autant plus importantes : de 4h à 9h le matin et de 16h à 19h l’après-midi, soit huit heures par jour.

Ce ne sont pas des cas isolés. Dans le district d’Amboasary Atsimo, les coupures surviennent six fois par jour, selon la députée élue dans cette circonscription, Solange Angèle, lors du face-à-face députés-gouvernement hier au CCI à Ivato. Le député élu dans le district d’Ambanja Darkhaoui Siritis attire plutôt l’attention du ministre de l’Energie, Andry Ramaroson sur le coût trop élevé de l’électricité. Bref, quasiment tous les députés qui ont pris parole ont interpellé le gouvernement sur les coupures incessantes de l’électricité et de l’eau. « Le délestage ne fait qu’empirer malgré les subventions dont a bénéficié la Jirama. Que proposez-vous face à cela ? », dénonce le député élu dans le 6ème arrondissement d’Antananarivo, Todisoa Andriamampandry. Une affirmation qui pointe du doigt l’incompétence du ministre de tutelle.

Alors que la Jirama insiste sur le fait que les coupures de l’électricité ne devraient pas dépasser les trois heures dans la capitale, cela a duré une dizaine d’heures hier. Cette fois-ci, la Jirama parle d’une perturbation de l’approvisionnement sur le réseau de distribution d’électricité ou des dégâts matériels dus aux vents violents. Plusieurs quartiers d’Antananarivo ont été ainsi privés d’électricité pendant plusieurs heures, cela combiné bien évidemment à la coupure d’eau.

Annie N

Archives

  • juin 2022 (663)
  • mai 2022 (598)
  • avril 2022 (409)
  • mars 2022 (596)
  • février 2022 (548)
  • janvier 2022 (552)
  • 2021 (540)
  • 2020 (521)
  • 2019 (503)
  • 2018 (499)