INFO

  • Besoin de vacances. Mamimbahoaka a la tête dans le guidon.
  • Gouvernement Ntsay Christian. Du jamais vu !
  • Rajoelina ne veut pas la décentralisation. Sauf s’il reste président.
  • Éviter les crises politiques cycliques : Le Petit Timonier a la mémoire courte

Maxime de Max

Je suis toujours étonné par la relation des Malgaches avec les lois qui les régissent  à Madagascar. A l’adage “Nul n’est censé ignorer la loi”, il est trop cavalier de l’ânonner tout en maintenant le peuple dans un obscurantisme le plus abject, de manière intentionnelle ou non.  Il nous faut désormais accepter que la grande majorité de la population méconnait nos lois en vigueur. Pour remédier à cette situation qui est une urgence sociétale, des actions drastiques de sensibilisation s’imposent.   Mais pourquoi donc ce phénomène ?

 Comme nous sommes une nation où la jeunesse prédomine actuellement, l’éducation préconisée dans nos établissements scolaires n’est d’aucun rapport avec la réalité dans laquelle vivent nos concitoyens. L’éducation de base doit faire apparaître un contenu permettant l’intégration de chaque élève dans une société bien cadrée par des lois. Pourtant, on a carrément sacrifié des matières fondamentales au profit d’autres, qui sont loin de participer à la « formation de tout l’homme dans tout l’homme » chère à l’ancien président feu Didier Ratsiraka. Effectivement, ces jeunes qui sont l’avenir de la nation, les seuls qui peuvent inverser la tendance actuelle nous menant dans les affres d’une nation d’outlaw, manquent de références juridiques capables de les aider dans leur quête du savoir.

Dans cette optique, nous pouvons affirmer l’inadéquation de la formation de nos jeunes, face au défi de l’émergence d’une société responsable pour un retour à la normalité qui est la seule capable de remettre Madagascar sur les rails du développement. L’état larvaire de l’éducation est tellement apparent à travers le trou béant résultant de la déroute d’une  formation mal appropriée en vigueur depuis des dizaines d’années déjà. Il nous faut aussi tenir compte de la démographie galopante qui est de deux fois plus vite que dans les pays développés.

En effet, pour sensibiliser la population sur nos lois en vigueur, les canaux d’informations doivent être diversifiés. Le plus important doit être donné par l’intermédiaire du système éducatif. Mais au vu des dégâts sociétaux constatés dans la vie quotidienne, le rajout d’actions institutionnalisées est nécessaire. Il est avéré que les dérives sociétales sont les conséquences d’une éducation boiteuse. Cette dernière a fait que nos compatriotes ne connaissent nos lois qu’après avoir subi une sanction pénale due à un de ses actes délictuels. Il est malheureux qu’on en arrive à ce point pour être informé de l’existence de certaines lois.

Des questions nous sont alors posées :

– Comment enrayer cette méconnaissance flagrante de toute civilité ?

– Comment faire pour toucher tous les Malgaches concernés ?

A la première question, il est vraiment regrettable de procéder avec le mode opératoire qu’on va préconiser. En effet, en s’imprégnant de la réalité, le Malgache ne comprend plus les lois qu’à travers la dualité délit-sanction. Il est donc temps de mettre cette dernière en application.

En réponse à la seconde question, il faut créer un fascicule dans lequel, les lois les plus importantes pour le citoyen seront citées par un collectif de juristes et autres.

Le contenu de ce dernier sera diffusé dans tout le pays en s’aidant de la radio, de la télévision et des diverses institutions ministérielles comme la justice, l’enseignement, la population, l’intérieur et surtout la présidence. En fait, ce n’est qu’une vérité de la Palice, mais que l’on oublie de mettre en pratique d’une manière redondante et pérenne aux temps actuels.

Max Randriantefy


Coup franc

« Le pouvoir est fait, non pour servir le pouvoir des heureux, mais pour la délivrance de ceux qui souffrent injustement. »

Abbé Pierre

Edito : Et le spectacle continue

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Edito

Le régime d’Andry Rajoelina peut aisément être qualifié d’indigne. Tandis que des gens meurent brûlés vifs par des dahalo et […]

Besoin de vacances. Mamimbahoaka a la tête dans le guidon

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Politique

La politique de centralisation excessive du pouvoir fait remonter tous les problèmes à Rajoelina, si bien qu’il a maintenant la […]

Dialogue entre L’Union Européenne et Madagascar : Processus au service de la démocratie

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Politique

Le Dialogue politique entre L’Union Européenne et Madagascar, prévu dans l’article 8 de l’accord de Cotonou a pour objectif : […]

Classement en or : Madagascar n’y figure même pas

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Politique

Madagascar est réputé pour ses richesses minières à profusion pourtant, il ne figure même pas dans le classement africain des […]

Des citoyens sacrifiés

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Politique

10 août 1991 – 10 août 2022, la marche vers le palais d’Iavoloha a exactement 31 ans aujourd’hui, une manifestation qui […]

Avis du Président sur un dialogue politique : Propos contradictoires

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Politique

Notre président de la République est complètement dans le déni. Lors de sa rencontre avec l’Union européenne lundi dernier, il a […]

TIM : La mémoire qui flanche

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Politique

Le parti TIM provoque le régime actuel par tous les moyens, mais il se heurte à chaque fois au mur […]

CHRONIQUE DE N. RAZAFILAHY

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Politique

Qui va juger les juges corrompus ? Chose inouïe, pratiquement piégée par un justiciable excédé d’être forcé par un substitut […]

Drive letter

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Politique

La Gazette n° 5800 du 08/08/2022 Everytime lollipop says something; I am always astonished and I’m quite sure all his […]

Défenseurs des droits humains : Inefficacité du mécanisme de protection

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Politique

Depuis quelques années, ce sont les défenseurs des droits de l’homme et de l’environnement qui subissent les représailles de la part […]

Pratique de la médecine à Madagascar : Le serment d’Hippocrate oublié

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Société

Si vous pensez économiser de l’argent en vous rendant auprès d’un établissement hospitalier public dans la capitale plutôt qu’un centre […]

Lutte contre la malnutrition : Solution importée

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Société

Les volontaires du corps de la paix (PEACE CORPS) sont de retour à Madagascar. Après trois années de suspension de […]

Exode rural : Résultat de la pauvreté

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Economie

L’exode rural désigne dans le langage courant le départ massif de populations rurales à destination des villes, motivé par la […]

Secte anglicane de Toamasina : Pour l’escroquerie

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Divers

Suite à la confirmation que Lercia l’escroc va être officiellement nommé bishop missionnaire à Madagascar par la secte anglicane le […]

Secte Jesosy Mamonjy – Conseil d’Etat : La victoire du candidat de Raholdina confirmée

Publié le 10 août 2022 - Rubrique: Non classé

Le Conseil d’Etat a rejeté hier la requête déposée par une partie des fidèles de cette secte religieuse demandant l’annulation […]

Societe

Economie

Politique

Dialogue entre L’Union Européenne et Madagascar : Processus au service de la démocratie

Publié le 10 août 2022

Le Dialogue politique entre L’Union Européenne et Madagascar, prévu dans l’article 8 de l’accord de Cotonou a pour objectif : […]

Gazetin'ny Nosy

Inty sy Nday

Publié le 10 août 2022

Mitovy ny HVM, ny IRD ary ny TIM Raha mampitaha ny zavatra mitranga ankehitriny sy ny fitondrana tamin’ny andron’ingahy Hery […]

Edito

Le régime d’Andry Rajoelina peut aisément être qualifié d’indigne. Tandis que des gens meurent brûlés vifs par des dahalo et […]

Lire la suite

VISITEURS

11709

Le régime d’Andry Rajoelina peut aisément être qualifié d’indigne. Tandis que des gens meurent brûlés vifs par des dahalo et que les forces du désordre font leur spectacle à chaque 26 juin, les déplacements avec fanfaronnade des dirigeants continuent avec des sourires aux lèvres sans compassion aucune. Les accidents de circulation se succèdent avec entre autres causes l’état exécrable des routes soi-disant nationales, état exécrable caché derrière les poses de première pierre de réfection d’un ou maximum dix kilomètres de routes, des accidents meurtriers mais dans l’indifférence des dirigeants qui font le spectacle en se déplaçant en forte délégation pour inaugurer des menus fretins. L’inflation a fait que des familles doivent se résoudre à ne faire qu’un repas par jour et en ne mangeant pas sainement et si le taux de mortalité est en hausse, il n’y a pas à s’étonner, mais malgré cela, le spectacle du président, de son épouse, de sa cour continue. C’est tout de même indigne dans un pays pauvre, et ce n’est pas ne pas être patriote que d’être lucide en disant que Madagascar fait partie des pays les plus pauvres du monde, que pendant que le peuple meurt de faim, le chef d’Etat n’envisage pas un seul instant une politique d’austérité qui commence par lui, par ses proches. Non, peu importe le classement de Madagascar, il faut continuer le spectacle dans les différents endroits de Madagascar. Des spectacles avec les annonces propres au Petit Timonier, des annonces tonitruantes jamais suivies d’actions, des déplacements qui coûtent très cher aux contribuables qui peuvent crever la gueule ouverte tandis que le spectacle des dirigeants continue.
Le régime d’Andry Rajoelina est comme le régime Rajaonarimampianina, si ce n’est pire. Égocentriques, dans le paraître, poursuivant comme objectif de se remplir les poches et non de développer le pays, plus que jamais et à quelques mois des élections, le sucré du peuple a commencé ses tournées et ses distributions de biens acquis avec l’argent des contribuables accompagné de musique et de fête, car le spectacle en réalité, est la seule chose que nos dirigeants savent faire. En dehors de cela, ils traînent Madagascar dans un gouffre au plus bas de l’échelle et l’objectif du Président Andry Rajoelina de vouloir que les yeux du monde entier se tournent vers Madagascar est atteint. Maintenant que Madagascar est en peloton de queue sans que ce soit un pays en guerre, les yeux du monde entier se tournent ici pour voir quels décideurs arrivent à mettre un pays ainsi à genoux… et là, ils découvrent le spectacle affligeant de nos dirigeants qui n’ont aucune once de considération face à la misère de la population.
La Rédaction

Archives

  • août 2022 (240)
  • juillet 2022 (707)
  • juin 2022 (690)
  • mai 2022 (598)
  • avril 2022 (409)
  • mars 2022 (596)
  • février 2022 (548)
  • janvier 2022 (552)
  • 2021 (540)
  • 2020 (521)
  • 2019 (503)
  • 2018 (499)