INFO

  • Toutes les vies comptent – Nous sommes solidaires.
  • Toutes les vies comptent – IKONGO daholo isika rehetra.
  • Nous sommes solidaires – Toutes les vies comptent
  • Toutes les vies comptent – Ikongo lives matter.

Maxime de Max

Ayant constaté comme beaucoup d’autres férus de sport, les problèmes inhérents à certaines disciplines sportives, on appelle tout un chacun a rectifié leur tir dans l’intérêt réel des sportifs. Effectivement, c’est à travers des manquements dans la gestion d’un Ministère, d’une fédération ou d’une ligue, qu’apparaît la vérité concernant la motivation d’un dirigeant, dans le monde sportif de sa prédilection.

Il faut que les dirigeants comprennent l’essence même du sport qui est la recherche permanente de la performance, qu’elle soit à un petit niveau ou en haut niveau. Comme dans la gestion de toutes les affaires de l’Etat, la tolérance zéro doit être de mise. En effet, on fait référence ici aux fléaux étatiques tels : la corruption, le trafic d’influence, l’inefficacité et l’inculture dans le milieu dans lequel on évolue. Il est vrai qu’il n’y a plus préjudiciable que l’incompétence agissante.

Dans son retour à la normalité, Madagascar doit commencer par s’atteler à la gestion du temps : on ne doit plus se permettre d’être en retard, dans les modes opératoires liés et appliqués aux sports. Cette attitude envers le temps est garante de la réussite des objectifs à court, à moyen et à long terme. Dans un langage plus compréhensible, en prenant comme exemple le sport de haut niveau qui est caractérisé par une suite de compétitions, extra-muros, la première chose à assurer doit être le paiement des cotisations internationales par l’Etat.

Après, viendra la capacité organisationnelle des ramifications administratives de l’Etat que sont les fédérations et leurs différentes compositions. Pour une structure tutélaire qui se respecte, la distribution des tâches et des rôles du rouage exécutif est essentielle, ce qui n’est pas le cas de toutes les fédérations (SIC). Le hic sera toujours l’ingérence du comité directeur dans les attributions techniques qui ne sont pas de leur ressort.

Quant à la gestion de la partie technique, elle était, est et sera tributaire de l’objectif du Président de la discipline concernée. La politique sportive qu’il prône doit transparaître dans la proposition et publication de son programme annuel. La sortie de cette dernière implique une succession de dates limite à des actions successives qui ne souffrent d’aucun retard dans leurs réalisations. En bref, le temps est sacré, et seul un responsable inconscient ne sachant rien du sport, fait peu de cas de l’extrême importance de la maîtrise du temps.

À Madagascar, bon nombre de postulants à la fonction présidentielle d’une discipline sportive, se sont jetés dans l’arène d’une élection, pour acquérir le poste ronflant de Président. En général, ils n’ont ni la compétence requise dans la discipline sportive de leur choix, ni dans la gestion administrative de cette dernière, et ni l’envergure dans la représentation du sport qu’ils doivent assurer.

La problématique du sport malgache se trouve dans le fait que ces gens, arrivés aux places de décideurs, font peu de cas de ceux qui vivent et gravitent autour des sports concernés. En général, ils font violence à ces derniers dans leur perception erronée du milieu, et font d’énormes dégâts sociaux par leur inconscience et leur insouciance. Dans la majeure partie des cas, le sport qu’ils gèrent n’est pour eux qu’un tremplin politique.

Max RANDRIANTEFY


Coup franc

« Etre un homme, c’est connaître la honte en face d’une misère. »

Antoine de Saint Exupéry

Effet de la guerre en Ukraine : La restriction à l’honneur en Europe

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Politique

L’Europe, destinataire de la moitié de nos exportations entre dans une nouvelle ère. D’abord, l’hiver sera sombre. En réponse aux […]

CHRONIQUE DE N. RAZAFILAHY

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Politique

Les albinos : une  espèce humaine rare en danger Il faut humblement reconnaître que la société  a  été toujours  injuste envers ces  compatriotes qui pourtant […]

Régime du Champion : Submergé par des plans illusoires

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Politique

S’il y a une chose qui caractérise ce régime, ce sont ces plans. Une multitude de théories sur papier qui […]

Prolifération des sectes  (8ème partie)

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Politique

Notre premier article de notre série consacrée aux sectes a porté sur la Scientologie. Aujourd’hui, il est nécessaire de faire […]

Drive letter

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Politique

La Gazette n°5842 du 27/09/22 This regime is the worst, doesn’t care at all about the need and anger of […]

Le journalisme, l’outil politique par excellence

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Société

Le peuple en a marre des actualités, de ce qui se passe dans le pays. Malgré le fait que les […]

Enquête de l’Afrobaromètre : Les Malgaches sexistes

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Société

«Les femmes ne devraient pas avoir le même droit d’accès à l’emploi que les hommes selon les Malgaches », peut-on lire […]

Faute d’allocution à la CENI : erreur fatale

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Société

Lors de la présentation du logiciel pour recueillir les coordonnées de la population pour la nouvelle liste électorale lundi dernier, […]

Approvisionnement en électricité : Même rengaine du début jusqu’à la fin

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Economie

L’approvisionnement en électricité à Madagascar laisse complètement à désirer avec les cas de délestages qui n’en finissent pas.  Cette situation […]

Demande de passeport : Le certificat d’hébergement exigé

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Economie

Les citoyens malgaches se plaignent actuellement, face à la complication de la demande de passeport à Madagascar par les dirigeants. […]

Made for a Woman d’Eileen Akbaraly : Madagascar à la Fashion Week de Milan

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Divers

La designer et fondatrice de Made for a Woman, Eileen Akbaraly a été invitée à la célèbre Fashion Week de […]

Lutte contre la corruption : que du baratin !

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Divers

Dans le cadre de la lutte contre la corruption, une signature de convention entre le ministère de l’Economie et des […]

AKOM-BAOVAO AN-TSARY

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Gazetin'ny nosy

Inty sy Nday

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Gazetin'ny nosy

Efa zatra miaina zavatra tsy lojika isika malagasy Tena mahavariana ny mandinika sy mieritreritra ny fomba fiheveran’ny sokajin’olona sasany eto […]

Tambajotra mpandroba tany : « Vina lavitra » no ampiasain’ny karana

Publié le 28 septembre 2022 - Rubrique: Gazetin'ny nosy

Mbola mitohy ny kolikoly avoavo lenta amin’ity fandrobana tanim-bahoaka ity na hentitra aza ny tenin’ny filohampirenena Rajoelina nandritra ny fikaonan-doham-pirenena momba ny fizakan-tany teny Ivato, […]

Societe

Enquête de l’Afrobaromètre : Les Malgaches sexistes

Publié le 28 septembre 2022

«Les femmes ne devraient pas avoir le même droit d’accès à l’emploi que les hommes selon les Malgaches », peut-on lire […]

Economie

Demande de passeport : Le certificat d’hébergement exigé

Publié le 28 septembre 2022

Les citoyens malgaches se plaignent actuellement, face à la complication de la demande de passeport à Madagascar par les dirigeants. […]

Politique

CHRONIQUE DE N. RAZAFILAHY

Publié le 28 septembre 2022

Les albinos : une  espèce humaine rare en danger Il faut humblement reconnaître que la société  a  été toujours  injuste envers ces  compatriotes qui pourtant […]

Gazetin'ny Nosy

Inty sy Nday

Publié le 28 septembre 2022

Efa zatra miaina zavatra tsy lojika isika malagasy Tena mahavariana ny mandinika sy mieritreritra ny fomba fiheveran’ny sokajin’olona sasany eto […]

Edito

Aux  dernières  nouvelles, on semble prospecter des partenariats  du  côté  de l’île  sœur.  Pour la  réalisation  du projet de ligne […]

Lire la suite

VISITEURS

13179

Aux  dernières  nouvelles, on semble prospecter des partenariats  du  côté  de l’île  sœur.  Pour la  réalisation  du projet de ligne téléphérique à Antananarivo. Réduit à s’inspirer   des  réalisations effectuées  ailleurs, les hommes du Président  sont  en train de  jouer les pigeons voyageurs. Peu  communicatifs  sur la situation  en  temps  réel  des phases de l’installation  dans le  secteur  du  transport, ils préfèrent plutôt s’adresser à des étrangers.

Manie de la  discrétion  méfiante ou simplement  souci de mettre les détracteurs potentiels à l’écart,  nous  avons  appris  que l’un des chefs de file du projet  se  trouve   actuellement à l’île  de La Réunion. Toujours  est-il que l’ambitieux  projet  de  relier les quartiers de la Haute-Ville de la  capitale  avec des sites de la plaine retient l’attention  de l’opinion. Serait-ce parce  que Madagascar manque  réellement  d’hommes  qu’il  faut pour les travaux  qu’il  faut, qu’en haut lieu, on préfère aller  voir  ailleurs.

Déjà dès le début des opérations pourtant entourées  de toutes les  bonnes  et meilleures intentions le projet  de construction  d’une  nouvelle  ville dénommée  TANA-MASOANDRO  était mal parti et a fait l’objet  de  quiproquos  et  de multiples effervescences.  A cause des  collaborateurs  trop  zélés mais n’ayant  aucune  expérience  en la matière  comme  cette  commère  de la République qui  s’appelle RINAH Rakotomanga,  ce  qui  était à l’origine un vrai pari présidentiel,  a  failli  devenir  une pomme  de la  discorde. Pour n’avoir pas donné de l’importance  aux moindres des préalables  qui  consistaient à se livrer  à  des approches  sociologiques  sur le  terrain et  en sous-estimant la  valeur  que nos compatriotes  attachaient, ne serait-ce  qu’à la  plus petite parcelle  de  son  terrain  familial, les personnes  chargées  de la  délicate mission  de  réaliser les travaux  se  sont  retrouvées  devant  des émeutes périodiques  animées par  des politiciens  décidés à  troubler  le  climat politique d’un  régime  qui  s’installe.

Harcelés de tous les côtés par des agitateurs à la  solde  d’une  cause  inavouée, les responsables  publics  décident  de  changer de site pour  éviter  de compliquer un  climat politique déjà tendu par les frustrations post-électorales  des perdants. Mais là  encore, les techniciens promoteurs  chargés de trouver un site  idéal,  commettent les mêmes  erreurs  qu’ Ambohitrimanjaka.  Non  seulement  le  voisinage d’Imeritsiatosika présentait  des  voisinages  réticents à l’installation  du  projet, mais  aussi  des  difficultés géologiques incompatibles à des constructions  d’immeubles  de dimensions imposantes  et importantes.

A tout  cela viendront  s’ajouter  des  prétentions  foncières et toujours les ambitions des occupants parfois  sans  droit ni  titre. Toujours  est-il  qu’il y a une  réalité  qui  reste  et  demeure : le  Timonier désireux  qu’il  est de  réaliser un projet  grandiose  s’est  toujours  trompé  de  collaborateurs. AU LIEU DE SE CONFIER A DES COMPETENCES EPROUVEES EN LA MATIERE? Le Chef de l’Etat  va  toujours  d’un  obstacle à un autre. Alors que les  enjeux  financiers et politiciens  de son  désir  est  d’une  grande importance. Pourquoi  n’a-t-il pas  songer à consulter des professionnels  en  la matière  comme un certain  Radilofe, expert  reconnu  sur le plan international?  Il n’aurait pas  dû  écouter le  chant des  sirènes et des courtisanes  qui  ne l’entourent  que pour « autre chose »…

Aux  dernières  nouvelles, on semble prospecter des partenariats  du  côté  de l’île  sœur. Serait-ce parce  que Madagascar manque  réellement  d’hommes  qu’il  faut pour les travaux  qu’il  faut ?

Noël Razafilahy

Archives

  • septembre 2022 (662)
  • août 2022 (712)
  • juillet 2022 (707)
  • juin 2022 (690)
  • mai 2022 (598)
  • avril 2022 (409)
  • mars 2022 (596)
  • février 2022 (548)
  • janvier 2022 (552)
  • 2021 (540)
  • 2020 (521)
  • 2019 (503)
  • 2018 (499)