INFO

  • Responsable de la Mention Droit : interview de Pr Faratiana Esoavelomandroso
  • Ces personnalités à la tête de l’Etat : Leur sécurité et notre sécurité
  • Marc Ravalomanana : Retour aux yaourts et fromages
  • Vote présidentiel : 25 000 Fmg par électeur !

Maxime de Max

« Sortir de sa zone de confort est déjà une aventure ».


Coup franc

Pourquoi Hery gère-t-il trop tranquillement, beaucoup trop doucement ce pays ? Parce qu’il illustre parfaitement le règne de la paresse, du moramora !

 

Publi-reportage : Les huit priorités absolues de l’IEM pour redresser Madagascar (suite et fin)

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Politique

Avec ses ressources naturelles abondantes, ses 5 000 km de côtes maritimes et ses 36 000 000 Ha de terres […]

Publi-reportage : « MADAGASCAR, UNE NATION A BATIR » « Fermons un Passé divisé et Allons vers un Avenir partagé » (suite)

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Politique

Ensemble, nous construisons une vraie démocratie, une nation où tous les leaders travaillent de façon constructive en concert avec les […]

Publi-reportage

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Politique

Le Président de la République et son épouse reçoivent l’Archevêque de Toulouse : Monseigneur Le Gall Robert. (Palais d’Iavoloha, 22 […]

CHRONIQUE DE N. RAZAFILAHY : Retour de la pensée unique ?

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Politique

Comme il fallait s’y attendre, celui qui cherche,  il trouve toujours. Sous-entendu les résultats et les retombées inévitables des grains qu’on […]

Reprise macroéconomique : Tout dépend du maintien de la stabilité politique

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Economie

Le rapport d’achèvement de projet relatif au Programme d’appui aux réformes de la gestion économique(PARGE) vient d’être effectué par le […]

Responsable de la Mention Droit : interview de Pr Faratiana Esoavelomandroso

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: La une

La Gazette de la Grande Ile (LGDI) : Pourquoi vous avez quitté la Faculté DEGS ? Pr Faratiana ESOAVELOMANDROSO, Responsable […]

Liberté d’expression : Valable pour tous et partout

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Politique

Lors de sa participation à un colloque à Sciences-Po Paris, Andry Rajoelina a été hué par une poignée d’étudiants malgaches. […]

Processus électoral : appui de l’Allemagne

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Politique

L’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne à Madagascar, Harald Gehrig, a signé ce 17 septembre au bureau annexe de la […]

Economie : La forte dépréciation de l’ariary est à craindre !

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Economie

La lettre de cadrage de la loi de finances 2019 prévoit également la continuation de la dépréciation de l’ariary dans […]

Frais de transport à 500 Ariary : Un minimum d’information est nécessaire

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Economie

Le prix du ticket de transport à 500 Ariary tend à se généraliser au niveau des transporteurs des coopératives de […]

Période cyclonique et élections : Report des dates électorales à prévoir !

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Economie

En plus de la contestation de la tenue de la prochaine l’élection présidentielle par certains politiciens, la météorologie qui s’annonce […]

Ntsay Christian : Vao mainka mandrehitra afo

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Gazetin'ny nosy

Tsy mbola nikatona ny raharaha mikasika ny famonoan’olona nataon’ny kôrtezin’ny praiminisitra Ntsay Christian, teny Ivandry, ny zoma 14 septambra lasa […]

Volam-panjakana : Lasa paiso an-kady ny ao amin’ny tontolo iainana ao

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Gazetin'ny nosy

Mihazakazaka avokoa ny mpamotika firenena sy mpampahantra vahoaka mitady toerana ao anivon’ny fitantanan-draharaham-panjakana satria misy vola azo hararaotina hanamparam-pahefana ao. […]

ANTSIRANANA : PRIVEE DE VIANDE

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Divers

Les bouchers sont en grève dans la capitale du Nord depuis vendredi dernier. Et pour cause, ils refusent de se […]

Période de soudure : Inéluctable hausse des prix du riz

Publié le 18 septembre 2018 - Rubrique: Divers

Madagascar entre progressivement dans la période de soudure. Et consécutivement, le prix du riz a commencé à afficher une hausse […]

Politique

Publi-reportage : « MADAGASCAR, UNE NATION A BATIR » « Fermons un Passé divisé et Allons vers un Avenir partagé » (suite)

Publié le 18 septembre 2018

Ensemble, nous construisons une vraie démocratie, une nation où tous les leaders travaillent de façon constructive en concert avec les […]

Gazetin'ny Nosy

Volam-panjakana : Lasa paiso an-kady ny ao amin’ny tontolo iainana ao

Publié le 18 septembre 2018

Mihazakazaka avokoa ny mpamotika firenena sy mpampahantra vahoaka mitady toerana ao anivon’ny fitantanan-draharaham-panjakana satria misy vola azo hararaotina hanamparam-pahefana ao. […]

Edito

Le concept de « refondation » est louable et parfaitement adapté aux besoins de Madagascar mais il a tellement été […]

Lire la suite

VISITEURS

181074

Le concept de « refondation » est louable et parfaitement adapté aux besoins de Madagascar mais il a tellement été galvaudé par des politiciens en fin de course qu’il a presque perdu son sens. Les dirigeants politiques sont les principaux acteurs de la reconstruction puisque ce sont eux qui président à la destinée du pays. Toutefois, les citoyens ont également un rôle majeur à jouer. Ils sont même les premiers concernés. On peut donc parler d’un partage de responsabilité entre les politiciens et les citoyens pour la refondation de la nation. Il est illusoire de croire que la refondation s’effectuera comme par enchantement du jour au lendemain. C’est la grosse imposture des farouches partisans d’une refondation préalablement aux élections. La refondation est véritablement un travail de longue haleine puisqu’il s’agit de revenir à la structure. L’expression « refondation » implique la nécessité de bâtir de nouvelles fondations, c’est-à-dire les bases du système politique. Si les dirigeants doivent s’en tenir à la refondation institutionnelle, les citoyens doivent plutôt s’appliquer à la refondation sociale. Celle-ci sous-entend une capacité à mieux vivre ensemble, ce qui apparaît de plus en plus ardu, surtout en milieu urbain.

L’anarchie croissante dans la capitale donne l’image d’une déconstruction sociale qu’il faut enrayer à tout prix. Quelques exemples concrets permettront d’illustrer notre propos. En premier lieu, nos concitoyens doivent chérir la propreté. Nombreux sont ceux qui doivent apprendre à se laver tous les jours mais non pas uniquement le dimanche pour aller prier. D’autres doivent cesser de cracher et uriner n’importe où. D’autres doivent jeter leurs ordures à l’intérieur des bacs prévus à cet effet, mais surtout pas à côté ou dans les caniveaux. Cela fait presque honte de rappeler ces évidences mais elles participent au savoir-vivre en communauté. En second lieu, nos concitoyens doivent se réconcilier avec l’ordre. Ils doivent cesser de prendre le moindre espace public pour un lieu de vente qui leur appartient. Ils doivent renoncer aux constructions illicites et extensions anarchiques. Ils doivent cesser de poser des tas de briques ou de moellons dans un virage. Les conducteurs de véhicules et de scooters doivent respecter le code de la route. La liste des exemples est longue. Là encore, il s’agit d’évidences frappées au coin du bon sens que nos compatriotes ont du mal à respecter, par défi, par négligence, par ignorance ou par bêtise. Ces exemples portent uniquement sur la propreté et l’ordre. Il y en aurait dix mille autres. Ils démontrent à quel point beaucoup de nos compatriotes n’ont pas encore intégré le fait que la refondation passe incontestablement par une participation de leur part et qu’ils ont tort de rejeter tous les torts sur l’Etat. Il ne saurait y avoir une refondation de la société sans une restauration du civisme.

La refondation n’est pas une feuille de route. C’est juste un idéal un peu trop sacralisé, au même titre que la démocratie. Comme nous l’avons vu, la refondation est constituée d’innombrables petites actions individuelles et d’une multitude de petites mesures collectives. Le chantier d’une nouvelle fondation ne peut pas être laissé entre les mains d’un seul maçon ou architecte. Ce chantier titanesque exige un travail d’équipe encouragé par une dynamique de groupe. C’est le vrai et unique sens de la refondation. Le reste n’est que billevesées. La refondation des mentalités prendra des décennies si elle est portée exclusivement par l’éducation scolaire. Elle ne prendra que quelques années si elle est propulsée par un Etat fort. Celui-ci n’implique pas forcément une dictature et une renonciation au Fihavanana. La mise en place d’un Etat de droit fort mais éclairé, qui applique des sanctions justes et efficaces, surtout financières, sera bénéfique à l’essor de notre pays et à sa refondation tant recherchée.

Phil de Fer et Ranary

Archives

  • septembre 2018 (294)
  • août 2018 (483)
  • juillet 2018 (12)
  • juin 2018 (535)
  • mai 2018 (762)
  • avril 2018 (543)
  • mars 2018 (577)
  • février 2018 (477)
  • janvier 2018 (80)
  • 2017 (10)
  • 2016 (1)
  • 2015 (1)
  • 2014 (1)
  • 2013 (1)
  • 2012 (1)
  • 1999 (1)
  • Necrologie