La Gazette de la grande ile

Rivo Rakotovao : Il sème la zizanie à Iavoloha

Publié le 10 septembre 2018

Iavoloha est dans une totale anarchie depuis vendredi. Rivo Rakotovao, le président par intérim veut dissoudre l’équipe de Hery Rajaonarimampianina. Le désaccord entre Rivo Rakotovao et Mbola Rajaonah n’est plus un scoop. D’ailleurs, les conseillers de Hery Rajaonarimampianina étaient contre sa démission depuis le début pour garder leur poste car ils savaient à l’avance qu’au moment où Rivo Rakotovao prendrait le pouvoir, le cabinet de Hery Rajaonarimampianina serait dissout. Désormais, c’est la zizanie à Iavoloha. Entre un président qui veut dissoudre le cabinet des conseillers et des conseillers qui veulent le laisser travailler tout seul, comment peut-on imaginer l’avenir du pays ? Hier lors de la visite des victimes du match entre Madagascar et le Sénégal  à la HJRA, le Président par intérim a été délaissé par sa supposé équipe.

Dans ce contexte, la Direction de la Communication de la Présidence de la République fait état qu’une grande bousculade s’est produite à l’entrée du stade de Mahamasina, quelques heures avant le match Madagascar-Sénégal, ce 9 septembre. Un bilan provisoire fait état de 1 mort et de 37 blessés dont deux dans un état grave. Dès l’annonce du drame, le Président de la République, Rivo Rakotovao, s’est rendu au HJRA pour s’enquérir de la situation. Accompagné des ministres de la santé publique, de la défense nationale, de l’eau et de l’énergie, et celui des mines, il est d’abord venu s’incliner devant la dépouille de la personne décédée au cours de la bousculade. Il a par la suite réconforté les blessés, leur souhaitant un prompt rétablissement, et dont les frais de soins et d’hospitalisations sont pris en charge par l’Etat. Il a, par ailleurs, remis une enveloppe d’aide à tous les blessés. Le Président Rivo Rakotovao a déclaré que face, à un tel drame, dû au très grand nombre de spectateurs voulant accéder au stade, l’heure est à la compassion et à la solidarité. « Nous devons d’abord être aux côtés des victimes, les réconforter ; sur ce drame, face à la grande affluence enregistrée, il faudra se pencher sur la capacité d’anticipation, en termes d’organisation, pas aujourd’hui, mais cela devra se faire pour éviter un tel  drame », a indiqué le Chef de l’Etat.

DR

 

 

Lire aussi