La Gazette de la grande ile

Aéroport d’Ivato : Une passoire organisée ?

Publié le 10 septembre 2018

Le ministre RANDRIATEFIARISON Guillaume Venance est venu à l’aéroport international d’Ivato pour trouver des explications sur le problème de l’exportation illicite des richesses naturelles du pays. Des responsables reconnaissent que le fait que des richesses naturelles se fassent encore passer illégalement au niveau des aéroports n’est pas le fruit du hasard. Quelques explications ont été avancées. Les matériels à la disposition des services des douanes ne sont pas suffisants pour assurer la fouille et le contrôle de tous les passagers. En outre, les produits protégés se font embarquer en dehors des heures préalablement convenues. Ces derniers ne passent pas par les contrôles et sont envoyés tout de suite en soute. Dans ce dernier cas, la connivence de certains agents de l’aéroport avec les trafiquants est plus qu’avérée. Si notre aéroport est devenu une véritable passoire, c’est aussi dû en partie par l’existence de certains agents qui prêtent main forte aux passeurs. Sachant que les aéroports et les ports ne sont pas les seuls lieux de passage des richesses naturelles malgaches. Des richesses comme l’or, les pierres précieuses ainsi que les bois précieux et les animaux protégés sortent aussi du territoire par le biais des frontières. La protection y est moins stricte. Il n’est donc pas étonnant que c’est toujours une fois arrivée à destination à l’étranger qu’on retrouve enfin les produits malgaches. C’est devenu comme si ce sont plus les étrangers qui se préoccupent plus du sort de ces richesses que les Malgaches eux-mêmes.

Manou R.

Lire aussi