La Gazette de la grande ile

IEM : Les huit priorités absolues pour redresser Madagascar

Publié le 10 septembre 2018

Contrairement à ce qu’affirment les détracteurs, l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar est loin d’être une coquille vide. Elle a été longuement conçue et pensée afin d’être adaptée aux réalités de la situation socio-économique malgache. Des experts nationaux et internationaux y ont travaillé pour avancer des solutions concrètes dans chacun des domaines stratégiques tels que la bonne gouvernance, les mines, l’environnement, les investissements et autres encore. Ces solutions avancées par les experts ont par la suite été confrontées aux témoignages directs de la population que le fondateur de l’IEM, Andry Rajoelina a pris soin d’écouter tout au long de ses plusieurs mois de tournées dans presque tous les districts du pays, jusqu’aux contrées les plus lointaines. De ces rencontres avec la population ont été dégagées des doléances spécifiques à chaque localité, qui ont par la suite permis de réajuster les propositions de solutions . Ce qui permet de dire et sans risque de se tromper, que seul le candidat Andry Rajoelina a pu faire un travail aussi approfondi pour soumettre aux Malgaches un programme bien éprouvé et ficellé.

C’est grâce à toutes les collectes d’informations à la base et aux expériences des spécialistes nationaux et internationaux que huit priorités absolues et extrêmement urgentes ont pu être identifiées, dès les premiers jours du nouveau quinquennat à venir prochainement.

LA SECURITE ALIMENTAIRE ET LA SANTE

D’abord, la sécurité alimentaire et la santé. Ce serait utopique de parler de développement avec un peuple qui a faim et dont la santé, par conséquent est devenue précaire. Le premier et principal défi est ainsi qu’elle puisse manger à sa faim mais avec des produits de première nécessité, issus de la production locale. C’est pourquoi la stratégie d’industrialisation de la production agricole de la Grande Ile a été élaborée et à mettre en oeuvre le plus rapidement possible, à l’issue du forum international de l’IEM au Carlton Anosy au mois de mai dernier. “Première préoccupation des Malagasy, la sécurité alimentaire et la santé seront au coeur de notre programme de développement” affirme d’ailleurs son fondateur. Dans ses nombreuses tournées, ce dernier a pu identifier avec précision les besoins en ressources humaines et en centres de santé, en matériels et équipements médicaux nécessaires pour que la population malgache, où qu’elle se trouve dans les quatre coins de l’Ile, puissent avoir accès aux soins médicaux de qualité.

L’ENERGIE

Pour le secteur “Énergie”, malgré un potentiel énergétique immense et les nombreuses solutions techniques, la grande majorité des Malagasy n’a pas accès à l’énergie. Le défi est de résoudre ce problème d’accessibilité par “une politique ambitieuse qui donnera des solutions innovantes et pérennes pour faire baisser la coût du kilowatt/heure à moins de 14 centimes d’euro et faire bénéficier plus de ménages d’un accès à l’électricité” C’est un fait que le  système de distribution et de production de la Jirama est vétuste. La dépendance au gasoil doit être résolue par incrémentation. Le potentiel de Madagascar en terme d’énergie renouvelable a été détaillé  et il est immense.

Par conséquent, la solution avancée est une transition énergétique, par le biais d’une stratégie d’hybridation qui s’appuie sur les potentialités disponibles localement et d’un système financièrement viable de « Pay as you go » pour pallier les difficultés de la Jirama à court et moyen terme. A l’issue des discussions approfondies initiées depuis le mois de mai au Carlton, “les propositions en vue d’une nouvelle politique énergétique peuvent être exprimés de manière simple : partout où il y a du soleil, du vent, des cours d’eau… seront installés des plaques solaires, des éoliennes et des barrages”. La solution est à portée de nos mains, elle consiste à bien exploiter ce que la nature nous a donnée. Beaucoup partagent peut-être la même idée, cependant, il faut un homme déterminé, ayant la volonté réelle de le faire pour la concrétiser. Cet homme est Andry Rajoelina, qui s’est préparé à son rendez-vous avec son destin depuis plus de quatre ans. Celui de présider Madagascar en tant qu’élu. Il a d’ailleurs déjà commencé son voyage vers ce destin. (A suivre)

 

 

Lire aussi