La Gazette de la grande ile

Grosse arnaque : Un conteneur plein de billets en euros !

Publié le 12 septembre 2018

L’opinion connaîtra-t-elle enfin la vérité sur la grosse arnaque portant sur un conteneur plein de billets en euros ? Inculpant deux dames, cette sombre affaire passe devant le tribunal ce jour après avoir été renvoyée une première fois le 8 août dernier.

A l’origine de cette affaire se trouve le léga, légendaire mercure rouge qui a déjà fait tant de victimes chez nous et ailleurs aussi. En 2009 par exemple aux Emirats Arabes Unis, une rumeur a couru que certaines machines à coudre de marque Singer en contenaient, et quelques machines ont été vendues à des prix pouvant atteindre 50 000 dollars sur cette base. Le mercure rouge qu’on dit être un matériau rare destiné à la fabrication d’armes nucléaires existe-t-il vraiment ?

Toujours est-il qu’au milieu des années 2000, deux dames disent avoir trouvé et vendu une grosse quantité de mercure rouge. En contrepartie, elles disent avoir reçu un conteneur plein de billets en euros. Cependant, on ne pouvait utiliser les billets sur lesquels on aurait arrosé un produit les rendant indétectables par le scanner des douanes. Les deux dames auraient alors demandé secours auprès d’un chimiste qui leur a conseillé un produit permettant d’enlever la nocivité des billets.

Le problème n’est pour autant pas résolu car le produit est cher, énormément cher : une petite bonbonne coûteraient 100 millions Fmg. Ne disposant pas de capital, les deux dames partent à la recherche d’investisseurs d’autant plus qu’il fallait une grande quantité du produit pour blanchir les euros. On ne sait quel est le pouvoir de persuasion des instigatrices de l’arnaque mais des investisseurs qui n’ont jamais vu leur mise rembourser disent avoir entrevu les billets dans un conteneur. Les autres affirment que les deux dames ont exigé un « fomba », pratique occulte impossible à réaliser sinon contraire aux croyances populaires.

Après des années d’arnaque, des victimes décident enfin de porter plainte. C’était en 2012. Mais curieusement, les plaintes des victimes ne menèrent à rien malgré l’aveu de deux dames devant les autorités policières et judiciaires d’avoir emprunté de l’argent. Les autorités ont-elles aussi obnubilé par le mercure rouge et ses euros ?

Toujours est-il que la procédure a fini par atterrir devant le tribunal qui devait juger l’affaire le 8 août dernier, mais a décidé de la renvoyer ce jour. Enfin la vérité sur le mercure rouge ?

Sa

 

 

Lire aussi