La Gazette de la grande ile

Publi-reportage : Les croisés d’une cause perdue

Publié le 11 octobre 2018

Combien sont-ils en réalité ? On avançait le chiffre de 20 au début. Et puis y en a qui partaient. Après, d’autres grossirent ce rang clairsemé…

Lundi,  en guise d’ouverture de campagne, ils ouvrirent des hostilités à tout-va! Tirs nourris contre la CENI au sujet d’une liste électorale jugée inacceptable. Rafale en direction du Gouvernement. Mitraille à l’endroit du CFM. Sans oublier de caillasser les observateurs qu’ils soient nationaux ou internationaux. L’OIF se trouvant également dans leur viseur, accusée de complicité…

Bref, pris par une folie guerrière, ces candidats anti- élection ne jurent que par le refus de la tenue de la compétition à laquelle ils se sont pourtant volontairement inscrits. S’étant même payé le luxe de verser la caution s’élevant à une cinquantaine de millions de notre ariary. Même le roi du yaourt qui avait pourtant signé la Charte de bonne conduite  était présent et y allait de sa complainte de victimisation.

Mais ne voilà-t-il pas qu’aujourd’hui, ils vouent aux gémonies cette dame tant vantée, courtisée, louée hier ? Mais quel crime a-t-elle donc commis pour mériter tant de rancœurs venant de ses  courtisans ? Précocement jaloux avant même sa réponse… Pour que l’on agite au-dessus de sa blonde chevelure le spectre de la guerre civile ? Chevelure que certains de ces croisés d’une cause perdue, visiblement aveuglés par la haine, voient du jour au lendemain se colorer en orange ?

Daltonisme politique ou simple berlue passagère ? Allez savoir… Les 2 pelés et 3 tondus présents à Ambohijatovo hier, tout en s’étonnant de voir que les spectateurs étaient moins nombreux que les acteurs sur scène, pourront peut-être répondre à ces questions… En attendant, l’accusée n’en a cure. Lentement et gaiement, elle se prépare à honorer comme il se doit, le jour prévu, où elle décidera d’avouer le nom de l’élu de son cœur… D’après vous, qui sera cet heureux prétendant ? Le secret a, paraît-il, filtré… De quoi raviver la flamme de la jalousie et le volcan de la rancœur de ces croisés sans croix… Mais il semble que le député Jaona élite reste sourd à leurs appels, puisque à leur grand dépit, il vient de déclarer son soutien total, inconditionnel et sans réserve au candidat Andry Rajoelina.

Ce dernier, pendant  ce temps, poursuit sa campagne dans la partie septentrionale de l’île. Tsaratanàna, Maroantsetra ainsi que  Sambava. Avec l’image quotidienne : affluence monstre et pour un vote massif en faveur de leur enfant chouchou marqué par une victoire dès le premier tour.

Remaha

Lire aussi