La Gazette de la grande ile

Participation à la campagne électorale : Plutôt une question d’argent que de conviction

Publié le 11 octobre 2018

Depuis l’ouverture de la campagne électorale, les candidats ont chacun leur manière d’agir. Si certains se sont déjà lancé dans les propagandes, d’autres au contraire ne semblent pas se préoccuper de cette étape. Pour cause, les propagandes nécessitent beaucoup d’argent. La différence entre les candidats qui ont les moyens et ceux qui n’en ont pas, commence à se faire sentir. Le plus frappant est que les candidats paient la majorité des personnes qui participent à ces campagnes, une pratique qui existait déjà auparavant et qui ne semble pas prête de s’arrêter. Avec la pauvreté, de moins en moins de personnes participent à ces propagandes par pure conviction. Il n’est pas rare qu’une même personne se lance dans la campagne électorale de deux ou plusieurs candidats à la fois. Les paiements se font de façon journalière ou à chaque réunion publique et il n’est pas à écarter que des mésententes surviennent dans certains cas. Généralement, c’est au moment de payer les différentes personnes recrutées que le problème se pose. Dans ces conditions, c’est tout simplement l’objectif des propagandes qui se trouve faussé. Elles sont ainsi devenues un gagne-pain plutôt qu’une conviction par rapport aux projets politiques des candidats.

Manou R.

 

Lire aussi