La Gazette de la grande ile

Andry Rajoelina : Des promesses à hauteur d’homme

Publié le 12 octobre 2018

Didier Ratsiraka avait promis de conduire ses compatriotes au Paradis Socialiste. Au lieu de cela, les Malgaches ont vécu l’enfer des pénuries récurrentes et des excès de la police politique. Ensuite, l’amiral s’était engagé à bâtir une république humaniste et écologique. Avant que cette république utopique ne voie le jour, il a dynamité les ponts et pris la fuite. A son arrivée au pouvoir, Marc Ravalomanana avait exhorté ses concitoyens à croire seulement, tout en leur promettant une Renault 4L. Avec ses paroles sucrées, il n’a fait qu’endormir le peuple pour mieux le dépouiller. Après la parenthèse transitoire, Hery Rajaonarimampianina s’était engagé la main sur le cœur à mettre fin aux délestages sous trois mois. Il a mis trois mois pour nommer son Premier Ministre et les coupures de courant persistent à ce jour. A côté de ces trois ex-Chefs d’Etat élus, il y a l’ancien Président de la Transition. Andry Rajoelina n’est pas l’homme des milles promesses en l’air, ni un marchand de vent. S’il ne l’a pas fait pendant la Transition, ce n’est pas aujourd’hui qu’il va jouer à ce jeu dangereux. La maturité a permis à Andry Rajoelina de comprendre la valeur des mots. Il ne triche pas. Son choix des termes et des expressions qu’il emploie force le respect. Très écouté, il ne peut pas se permettre de dire n’importe quoi. Sa volonté de voir Madagascar émerger s’appuie sur des projets précis et mesurables qu’il explique avec patience et pédagogie. Il veut réussir aujourd’hui tout ce qu’il n’a pas pu accomplir pendant la période transitoire. Sa force est de redonner l’espoir sans promettre la lune. Sa ruse est de faire rêver sans mentir. C’est grâce à ses promesses simples qu’il marque des points et qu’il tente de réconcilier ses concitoyens avec la politique. Il faut surtout retenir que ses promesses, à la fois ambitieuses et à hauteur d’homme, le rendent sympathique, parce qu’il a renoncé à infantiliser ses compatriotes. Il aborde ceux-ci avec respect. Ses concurrents devraient lui emboîter le pas.

Phil de Fer

Lire aussi