La Gazette de la grande ile

Assistance de la FAO : Trois domaines prioritaires

Publié le 09 novembre 2018

Madagascar est membre de la FAO depuis 1961 et la coopération technique a débuté en 1981 suite à l’ouverture de la Représentation de la FAO à Antananarivo. Depuis lors, près de 60 pourcent des activités sont concentrées sur l’amélioration de la production agricole, environ 25 pourcent sur les actions humanitaires et de renforcement de la résilience des ménages, et environ 15 pourcent sur l’appui aux aspects normatifs, stratégiques et d’appui à la coordination.

Dans cette coopération, l’assistance fournie par la FAO à Madagascar est définie dans le Cadre de Programmation par Pays (CPP) 2018- 2021, qui s’articule autour de trois domaines prioritaires : Promotion de systèmes agricoles et alimentaires inclusifs et plus performants au service du développement agricole et agroalimentaire tenant compte de la sécurité sanitaire des aliments, de la nutrition et de la dimension genre ; Renforcement de la résilience des moyens d’existence des communautés et ménages vulnérables face aux aléas et au changement climatique ; Gestion rationnelle et durable des ressources naturelles par la restauration des terres agricoles dégradées et des paysages forestiers.

Pour ce faire, la FAO vient de financer un projet dans le cadre de son Programme de Coopération Technique (PCT) pour promouvoir l’augmentation de la productivité, de la compétitivité et du commerce inter îles des produits d’intérêt communautaire, ainsi que la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Changement climatique

Madagascar est classé au cinquième rang dans la liste des pays les plus exposés aux risques dus au changement climatique.

Les défis consistent à renforcer la résilience des moyens d’existence des ménages agricoles face aux chocs climatiques par la promotion de l’approche et des techniques d’Agriculture Intelligente face au Climat. Entre autres, il s’agit d’améliorer l’accès aux semences tolérantes aux conditions extrêmes comme la sècheresse, l’inondation, les cyclones et vents forts, et de permettre le renforcement des capacités techniques des agriculteurs aux bonnes pratiques et nouvelles techniques agricoles améliorées comme l’installation des dispositifs de micro-irrigation et la diversification culturale.

La FAO, à travers le projet d’appui à la restauration des moyens de subsistance des ménages affectés par l’impact d’ El Niño, a permis aux petits producteurs du Sud de Madagascar d’augmenter la productivité, la rentabilité, la durabilité et surtout la résilience de leurs systèmes d’exploitation, avec l’appui des partenaires membres de la Task Force Nationale d’Agriculture de Conservation dont la FAO assure le secrétariat exécutif afin de promouvoir l’Agriculture Intelligente face au Climat.

Le changement climatique favorise la recrudescence des divers fléaux de culture et d’élevage dans certaines zones vulnérables à Madagascar. Grâce à l’appui de la FAO, un plan d’action pour la gestion de la chenille légionnaire d’automne à Madagascar a été réalisé. Un appui au gouvernement pour la mise en place d’un système de surveillance, riposte et contrôle intégré de la chenille légionnaire d’automne est en cours de mise en œuvre.

 

Lire aussi