La Gazette de la grande ile

Election présidentielle : à annuler et à remettre à plus tard !

Publié le 23 novembre 2018

Les élections présidentielles de 2018 se sont déroulées dans le calme, mais c’est à l’attente des résultats officiels que ça se complique. A l’heure actuelle, les contestations en vue de l’annulation des résultats provisoires du premier tour publiés par la Ceni sont nombreuses et c’était très prévisible étant donné les vices dans l’organisation. Le collectif des candidats l’avait prédit à l’avance, mais les contestations qu’on voit jusqu’à présent sont du genre à vouloir implanter une crise vu que même si l’élection sera reportée à maintes reprises le choix du peuple ne va pas changer pour autant. Nul ne peut nier le fait que l’organisation de l’élection présidentielle de 2018 laissait à désirer, mais est-ce une raison pour remettre en cause le choix du peuple ? Tout ça pour dire que même si on remet à plus tard les élections, le choix du peuple restera le même. Remettre à plus tard les élections ne sera donc qu’une perte de temps. Pourquoi ne pas se concentrer sur le chemin qui mènera le pays vers le changement, ce que tout un chacun souhaite ardemment. La grande majorité des hommes politiques avance qu’ils ont une vision pour mener le pays vers le développement, mais aucun d’entre eux n’a jamais pensé à faire front commun dans cette optique. Certains avancent qu’il faut se concentrer sur la refondation nationale, mais à la longue, ce terme est devenu utopique, puisque c’est l’individualisme qui prime dans l’esprit des politiciens. Le Hestika ho Fanavotana Ifotony (HFI) fait partie de ces mouvements qui font appel à la refondation et réclame aujourd’hui l’annulation des résultats provisoires du premier tour de l’élection présidentielle. Les réclamations pour l’annulation et le report de l’élection sont de pures sottises, vu qu’elles n’ont pour but que de semer le doute dans l’esprit de la population malgache et mener vers le désordre.

Jean Riana

Lire aussi