La Gazette de la grande ile

Marc Ravalomanana : L’expert en fraudes douanières

Publié le 07 décembre 2018

Objectivement, il faut reconnaître que Marc Ravalomanana a longtemps été le plus fort dans deux domaines : la fabrication de produits laitiers et les fraudes. Ceux qui ont la nostalgie de ses produits laitiers ignorent malheureusement que Marc Ravalomanana a pu pratiquer des prix bas et écraser la concurrence grâce à ses fraudes douanières et fiscales de grande envergure. Les infractions douanières et fiscales cumulées de AAA, Tiko, Tiko Agri, Tiko Oil Products, Magro, Rice Feedmills, Iko, Alma et MBS dépassent facilement les 200 milliards Ariary. Cette somme est exorbitante en 2018. Elle l’était davantage en 2008. Pour donner un ordre d’idée à nos lecteurs, 200 milliards Ariary représentent plus que les budgets annuels cumulés du Ministère de l’Economie et du Plan, du Ministère de la Fonction Publique, du Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, du Ministère du Tourisme, du Ministère du Commerce et de la Consommation, ainsi que du Ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions.

Cela signifie que les droits et taxes non acquittés par Marc Ravalomanana et ses sociétés, et qui lui ont permis de s’enrichir, auraient pu bénéficier à l’intérêt général. On s’enrichit rapidement lorsqu’on ne paie pas, ou presque pas, d’impôts, de droits d’accises, de taxes à l’importation et de TVA. C’est un des secrets de la réussite de nombreux commerçants et industriels indopakistanais et chinois. Marc Ravalomanana a été un orfèvre des fraudes douanières et fiscales, avant même qu’il ne soit élu maire de la capitale, puis président de la République.

Une fois qu’il a accédé à la fonction présidentielle, il s’en est donné à cœur joie. Rien ni personne ne pouvait lui barrer la route. Sa seule limite était le ciel. C’est avec justesse que les bailleurs ont considéré que Marc Ravalomanana confondait ses avoirs personnels avec les caisses de l’Etat. Marc Ravalomanana qui a l’arnaque dans le sang, souhaite ardemment retrouver l’ivresse découlant de sa liberté totale d’agir, comme du temps où il était au pouvoir. Dans ses rêves, s’il est élu, il nommera Mbola Rajaonah Directeur Général des Douanes, à titre de reconnaissance, pour l’avoir aidé à financer sa campagne électorale. Les deux compères amasseront du soleil en se remplissant les poches, puis Mbola Rajaonah sera limogé au bout de trois mois de son poste, afin que Marc Ravalomanana se gave seul. Pour ce dernier, aujourd’hui comme hier, les galettes des rois ne contiennent qu’une seule fève qui ne donne droit qu’à une seule couronne.

Ranary et PN

Lire aussi