La Gazette de la grande ile

Pisciculture : Le projet PADM souhaite recruter un(e) jeune chercheur (se)

Publié le 07 décembre 2018

Le Projet d’Aquaculture Durable à Madagascar(PADM) financé par la GIZ depuis août 2017 et mis en œuvre par l’ONG APDRA, vise à développer la rizipisciculture dans 4 régions des hautes terres de Madagascar (Amoron’i Mania, Itasy, Haute Matsiatra et Vakinankaratra).

Toutefois, rapporte madagascar.cirad.fr, l’APDRA (Association Pisciculture et Développement Rural en Afrique)  intervient dans ces 4 régions depuis 2009 et dispose d’une forte expérience de terrain.

Le projet PADM s’oriente autour de 3 axes : développement de la rizipisciculture, notamment par de la formation et de l’accompagnement à l’alevinage de carpe en écloserie paysanne et au grossissement en rizières (objectifs de 2 650 grossisseurs et 900 alevineurs d’ici 2021) ; étude approfondie de la chaine de valeur, définition et mise en place d’un plan d’action d’optimisation de cette chaine de valeur dans chaque région ; et recherche en vue de renforcer les connaissances sur la rizipisciculture et améliorer les pratiques.

Dans ce contexte, l’équipe du projet PADM, en partenariat avec le binôme FOFIFA-CIRAD, souhaite recruter un(e) jeune chercheur(se) afin de mettre en place et suivre les activités de recherche. A cet effet, un atelier participatif a permis de mettre en évidence les attentes des pisciculteurs, en ce qui concerne les thématiques à approfondir par des protocoles de recherche.

Les deux thématiques prioritaires sont les suivantes : améliorer l’alimentation des alevins de Carpes, en transférant les connaissances existantes déjà internationalement au contexte malagasy (alimentation à partir des productions disponibles localement et via l’utilisation de proies vivantes, en quantités adaptées aux densités d’empoissonnement) ; et lutter contre la prédation des jeunes stades de carpes (œufs, larves).

Ces deux thématiques ont pour objectif général d’améliorer la survie et la croissance des alevins de Carpes dont les rendements sont faibles. Une troisième thématique sera également suivie par la personne recrutée, sur le décalage des pontes de Carpes.

Le candidat devra avoir soutenu une thèse de recherche au maximum 5 ans avant le recrutement. Il devra avoir de solides compétences rédactionnelles et justifier de publications à l’international. De solides connaissances analytiques sont exigées, notamment une bonne expérience dans l’utilisation d’outils statistiques (R, Statistica…). Enfin, le candidat devra maîtriser les outils bibliographiques. Une forte expérience en entomologie ou pisciculture est indispensable pour l’évaluation des candidatures, des connaissances en alimentation animale seront considérés comme un plus.

 

Lire aussi