La Gazette de la grande ile

Edito : Didier Ratsiraka, toujours à l’affût

Publié le 15 décembre 2018

Didier Ratsiraka a voulu semer la zizanie en cherchant à annuler, puis à reporter le premier tour du scrutin. Son but était de mettre en place une Transition dirigée par lui, en sa double qualité de doyen des Chefs d’Etat et doyen des candidats du premier tour. Son plan était en bonne voie puisqu’il a réussi à manipuler quelques candidats qui ont été contraints de boire la tasse, notamment Fanirisoa Ernaivo, mais son projet a échoué puisque l’élection a bien eu lieu. Comme il fallait s’y attendre, Didier Ratsiraka a fait un score minable qu’il n’a pas osé commenter. Aujourd’hui, il paraît silencieux, mais il reste actif dans l’ombre. En effet, il caresse l’idée d’un clash postélectoral afin de pouvoir remonter en selle. Selon lui, l’affrontement entre les pro-Rajoelina et les pro-Ravalomanana est inéluctable, car aucun des protagonistes n’acceptera sa défaite. Il a raison en ce sens. Un vide au sommet de l’Etat pourrait s’installer en raison de troubles. Opportuniste sans le sou, Didier Ratsiraka espère tirer son épingle du jeu, en prenant la tête de la période transitoire qui lui permettra de placer à des postes-clés ses enfants en errance. Aveugle au sens propre comme au sens figuré, Didier Ratsiraka n’a pas une vision élevée de la République. Il essaie de mobiliser ses acolytes d’antan, mais ils ne sont plus très frais comme lui. Ce n’est pas avec une vieille garde qu’il pourra mener une action d’avant-garde.

Ranary

Lire aussi