La Gazette de la grande ile

Sécurité : aucune tolérance à l’approche du second tour

Publié le 18 décembre 2018

La sécurité est le mot d’ordre à l’approche du second tour de la présidentielle. Les partisans des deux candidats étant fervents supporters et défenseurs de leur choix, le risque d’affrontement est à craindre en cette période. Le préfet de la capitale, le général Angelo Ravelonarivo de communiquer que la sécurité sera renforcée et que surtout, aucune tentative de trouble à l’ordre public ne serait tolérée avant, pendant et surtout après le jour du scrutin. Ainsi, le nombre des éléments des forces de l’ordre à déployer dans la capitale et ses environs sera revu à la hausse. L’Etat-major mixte opérationnel regroupant l’armée, la gendarmerie nationale et la police nationale sera en œuvre, à cet effet. « Ces mesures ont été prises afin qu’il n’y ait aucune défaillance au niveau de l’organisation », souligne Angelo Ravelonarivo. Il est également question d’éviter certaines gênes qui se sont produites lors du premier tour.

   Annie N.

Lire aussi