La Gazette de la grande ile

Saison des pluies : L’APIPA confronté à l’incompétence de la CUA

Publié le 11 janvier 2019

L’Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (APIPA) est prête pour faire face à la saison de pluies, affirme son directeur général, Philippe Rateloson. Des travaux comme le curage de canal ont déjà été entrepris (8km d’Andriantany). L’organisme est toutefois confronté à des difficultés, notamment les constructions illicites. Ces dernières, souvent associées au remblai, obstruent considérablement l’écoulement des eaux. Des mesures ont déjà été prises par la CUA quant aux remblayages, mais il va sans dire que les responsables au sein de la commune ne maîtrisent pas la situation. En fait, il a été arrêté que les remblayages ne sont pas autorisés durant la saison de pluies. Jusqu’ici, aucune sanction n’a été saisie à l’encontre des responsables, à part la mise en fourrière des véhicules transportant des terres pour les travaux. « Les remblayages accroîssent les risques d’inondations », expliquent les techniciens. Or, il y a encore quelques semaines, ils étaient hors contrôle. En plus de cela, la précarité des ouvrages, pouvant produire à titre d’exemple la rupture des digues, est fortement à craindre, appréhende l’APIPA. On ne va également pas omettre l’incivisme qui fait partie du quotidien de la plupart des Tananariviens. Déjà que les responsables sont incapables de mener à bien la gestion des ordures, les résidents de la capitale ne peuvent s’empêcher de jeter leurs ordures n’importe où. Cette habitude condamne les canaux d’évacuation des eaux et finit par condamner les résidents dans un cercle vicieux : vivre dans l’inondation. Pas étonnant qu’à peine quelques gouttes de pluies tombées, la capitale se retrouve déjà sous les eaux.

Annie N.

Lire aussi