La Gazette de la grande ile

Investiture : Pas de culte, une possible intervention du FFKM rejetée tacitement

Publié le 14 janvier 2019

«La cérémonie d’investiture est une cérémonie républicaine. Il n’y aura pas de culte ou prestation de serment sur la Bible ». Telle a été la déclaration effectuée récemment par le président de la Haute Cour Constitutionnelle, Jean Eric RAKOTOARISOA, lorsqu’il a voulu imposer des règlements relatifs au déroulement de l’investiture qui aura lieu samedi prochain. Sans doute, éliminer les diverses pratiques religieuses lors d’une cérémonie politique serait peut-être une marche vers le respect de la laïcité de l’Etat. Quid alors du rôle du FFKM en matière politique, reconnu comme essentiel depuis toujours à Madagascar ? Nous savons tous qu’un Etat laïc ne doit en aucun recourir à une intervention religieuse pour gérer ses affaires politiques, ce qui est cependant loin d’être le cas à Madagascar. En effet, l’entité religieuse FFKM a toujours influencé le fonctionnement de notre vie politique et est toujours présente dès lors qu’un événement se tient. Certes, il s’agit peut-être d’une entité qui regroupe quatre structures religieuses, mais n’oublions pas que ces structures relèvent tous du régime du christianisme. Ce qui implique que la conception des athées et des non-chrétiens est toujours loin d’être prise en compte. Heureusement, la déclaration de la HCC suffit largement à dire que cette entité n’aurait pas la chance d’organiser un culte ce samedi prochain.

A côté, nous ne sommes pas sans savoir que la devise de notre nouveau Président relève d’une citation tirée d’un verset biblique, ce qui signifie qu’il serait difficile pour lui de prêter serment sans passer au moins une fois par la prononciation de celle-ci. La déclaration de la HCC remet-elle donc en cause cette devise ?

RHC

Lire aussi