La Gazette de la grande ile

Commercialisation des litchis : Adieu au marché ou le chant du cygne

Publié le 08 février 2019

Chant du cygne pour la campagne de commercialisation des litchis de Madagascar. Le produit est retiré des linéaires de la grande distribution, et souvent depuis le début d’année. La concentration de la consommation du litchi pour les fêtes de fin d’année se confirme encore cette année.

La difficulté d’écoulement des marchandises ne semble pas attachée à une question de prix de vente, mais bel et bien à un problème de consommation.

Le marché des litchis Sud-africains n’est guère plus dynamique, en dépit de quelques ventes à prix plus soutenu, vraisemblablement à l’occasion de la célébration du Nouvel An chinois. Ce léger regain d’intérêt se perçoit davantage sur les marchés de gros et dans les régions européennes à forte concentration de population d’origine asiatique. Cet évènement reste, géographiquement et dans le temps, très ponctuel.

Et au sujet des tendances par marché européen,   La lettre du litchi,  Campagne 2018-2019 Semaine 05 – 28 janvier au 1er février 2019 qui est éditée pat le Ctht avec la collaboration de Pierre Gerbaud, Consultant filières horticoles, mentionne que : Allemagne: Le litchi est sorti de consommation et les quantités actuellement commercialisées restent marginales.

Belgique : Marché toujours difficile, avec l’arrêt de commercialisation de nombreux opérateurs. Léger regain d’intérêt ponctuel, avec des ventes à des prix en hausse à l’occasion des fêtes du Nouvel An chinois. Cette redynamisation partielle risque de retomber rapidement.

France : Fin de campagne particulièrement difficile. Les reprises de consommation, espérées à la mi-janvier, ne se sont pas concrétisées. Le marché des litchis de Madagascar s’enlise maintenant avec des stocks de marchandises se dégradant en termes de qualité. De nombreux lots présentant des développements de moisissures doivent être écartés de la commercialisation ou triés. On sait, par expérience, que les développements de moisissures sur litchi sont quasiment impossibles à éradiquer. Ils réapparaissent rapidement, même après triage. Le désintérêt des centrales d’achats de la grande distribution pour le produit répercute le manque de consommation du public, qui associe de plus en plus le litchi aux fêtes de fin d’année.

En conséquence, le manque de consommation et la dégradation qualitative des fruits, plongent cette fin de campagne dans une spirale particulièrement négative. Les litchis d’Afrique du Sud subissent également le poids des stocks de litchis malgaches, mais aussi des dégradations qualitatives. Quelques ventes de fruits de calibre XXL de bonne qualité parviennent à se vendre à des prix plus soutenus, favorisés par la préparation de la célébration du Nouvel An chinois (5 février).

Fléchissement des apports en litchis branchés ou présentés en bouquet d’Afrique du Sud. Leurs prix de vente restent assez stables, également poussés par le sursaut de demande pour le Nouvel An chinois. Fin progressive de la campagne de commercialisation des litchis « avion » du Brésil, d’évolution rapide (oxydation et sur maturité).

Pays-Bas: Prix stables des litchis Sud-africains dont la demande devient marginale.

Lire aussi