La Gazette de la grande ile

Prix moyens du riz : Tendance haussière

Publié le 08 février 2019

Cette semaine, le prix moyen du riz à l’échelle nationale a accusé une légère hausse de 1% par rapport à la semaine du 21 janvier. Pour le paddy, le prix moyen a baissé de -1% et se situe à 1 029 Ar/kg contre 1 037 Ar/kg durant la semaine du 28 janvier.

Pour les riz blancs locaux, les prix moyens ont affiché un léger accroissement de 1% cette semaine. Cette tendance haussière est liée à l’augmentation de prix du « Vary gasy » (+12 Ar/kg) et du « Tsipala » (+11 Ar/kg), avec des prix respectifs de 1 872 Ar/kg et 1 851 Ar/kg. Le prix du « Makalioka», quant à lui, a diminué de -16 Ar/kg par rapport à la semaine dernière et est vendu actuellement à 1 971 Ar/kg. Pour le riz import, le prix est demeuré ferme pour la semaine du 28 janvier.

Dans les grandes villes et les chefs-lieux de régions, les prix moyens du riz blanc local ont gardé leur stabilité cette semaine. Cependant, on a observé des baisses de prix dans les localités jouissant la récolte du « Vary aloha » telles que : Tsiroanomandidy (-3%), Fianarantsoa (-3%) et Manakara Atsimo (-2%). A contrario, des hausses de prix ont été enregistrées à Fenoarivo-Est (+5%), Ambositra (+1%) et Sambava (+1%), suite à la rareté de l’offre. Quant au riz import, les prix moyens disponibles sont restés inchangés au cours de la semaine considérée.

Dans les zones en difficultés alimentaires, les prix moyens du riz blanc (local et importé) ont demeuré pratiquement fermes courant la semaine du 28 janvier. Toutefois, des variations de prix ont été repérées dans les localités suivantes: Betioky-atsimo (hausse de 3% du riz blanc local), Vangaindrano (baisse de 3% du riz blanc local), Toliara I (hausse de 6% du riz importé).

En ce qui concerne le maïs décortiqué et le manioc sec, les prix moyens sont restés fermes dans son ensemble. Notons toutefois quelques variations significatives des prix dans les localités suivantes : Betioky Atsimo avec une hausse de 20% pour le manioc sec et 7% pour le maïs décortiqué. Ces renchérissements de prix sont liés à l’inondation causée par le système dépressionnaire dans le Sud-Ouest de l’île, la semaine dernière. A Maevatanana une diminution significative de -29% a été marquée pour le maïs décortiqué.

Lire aussi