La Gazette de la grande ile

Réformes structurelles : Exécution moins rapide

Publié le 16 février 2019

«La mise en œuvre du programme soutenu par la FEC est restée généralement satisfaisante tout au long de l’année, en dehors de quelques faiblesses dans le recouvrement des recettes en fin d’année. Les autorités Malagasy ont rempli tous les critères de performance du programme pour le premier semestre et ont fait des progrès en matière de réformes structurelles clés, telle que l’ouverture du premier pôle anti-corruption à Antananarivo. Au deuxième semestre, l’exécution budgétaire a été compliquée par un léger manque de recettes intérieures, lié au cycle électoral (ce ralentissement est survenu après des progrès significatifs de mobilisation des recettes dans le cadre du programme). Par conséquent, le solde primaire global s’est légèrement détérioré malgré une bonne maîtrise des dépenses. Au cours de l’année, la banque centrale a accumulé avec succès des réserves de change, qui ont atteint des niveaux record. Les progrès vis-à-vis du calendrier de réformes structurelles se sont poursuivis mais à un rythme moins rapide que prévu. Dans un contexte de pressions sociales et de prix pétroliers mondiaux élevés, des retards dans l’ajustement des prix à la pompe du carburant ont entraîné un passif important et sans financement identifié envers les distributeurs.

« Le président et le nouveau gouvernement ont signifié aux équipes du FMI leur engagement à accélérer les réformes économiques dans le cadre du programme appuyé par la FEC et à poursuivre la coopération avec le Fonds. Les plans du gouvernement pour augmenter les dépenses sociales et d’investissement sont déterminants pour une croissance inclusive et concordent largement avec les priorités du programme. Ces projets reposent de manière critique sur l’augmentation des recettes fiscales dans le cadre du programme, ce qui suppose la poursuite des réformes de l’administration fiscale telles que le renforcement des procédures comptables, ainsi que la protection des recettes, lesquelles pourraient souffrir de dépenses fiscales ou des régimes d’exonération. Une priorisation rigoureuse en matière de projets d’investissement et la préservation de la soutenabilité de la dette sont par ailleurs essentiels pour le succès de ces projets. »

Faut-il rappeler que la FEC est un accord de prêt qui fournit un engagement à moyen et long terme en cas de problèmes de balance des paiements prolongés.

Lire aussi