La Gazette de la grande ile

Episcopat d’Antanimena : Boire le vin de messe avec modération

Publié le 01 avril 2019

Dans l’édition du 15 mars 2019, notre journal annonce en première page, la venue du Pape François à Madagascar le 6 septembre 2019. Toute la communauté catholique de la Grande Ile est aux anges. Pourtant, le même jour, le secrétariat de la Maison de l’Episcopat à Antanimena panique en reprochant à notre quotidien de diffuser une date erronée pour saboter la venue du Saint Père. L’idée est absurde car notre journal n’a rien à gagner à communiquer une date fantaisiste sur l’arrivée du Pape François. Pendant plusieurs jours, l’Episcopat est englué dans son péché d’orgueil. Il pleurniche, fait son caca nerveux et conteste la date annoncée, sans toutefois se risquer à un démenti officiel. Le 27 mars 2019, un communiqué officiel de la Présidence de la République de Madagascar confirme l’arrivée du Saint-Père le 6 septembre 2019, donnant ainsi raison à l’information diffusée par notre journal le 15 mars 2019. L’affolement stupide de l’Episcopat n’est qu’une gesticulation puérile qui s’explique par le fait qu’il souhaitait avoir l’exclusivité de l’information. Enfermé dans sa tour d’ivoire, il voulait avoir le monopole d’un scoop qui était pourtant un secret de Polichinelle, surtout à l’ère des nouvelles technologies. En effet, la venue du Pape François à Madagascar en 2019 n’a jamais été un scoop puisqu’elle avait été annoncée par le Cardinal Désiré Tsarahazana en octobre 2018. Les termes de cette visite officielle ont été discutés à nouveau entre le Nonce Apostolique Paolo Rocco Gualtieri et le Président Andry Rajoelina, en janvier 2019, quelques jours après l’élection de ce dernier. En vérité, l’Episcopat a lancé une fausse polémique et un faux mystère à propos de la date exacte de la visite du Souverain Pontife pour se donner une importance qu’il n’a pas et pour dissimuler les agissements pédophiles du Père Dominique Razakarivao à Antsirabe. L’Episcopat devrait boire du vin de messe avec modération s’il veut être capable d’accueillir le Pape François dans les meilleures conditions. Si le responsable de la communication du secrétariat de la Maison de l’Episcopat n’est pas à la hauteur de l’évènement, nous lui offrons notre assistance gratuite car Dieu nous le rendra au centuple.

Ranary et Lola R.

Lire aussi