La Gazette de la grande ile

Présidence de l’Université d’Antananarivo : Déclaration de guerre du  SECES

Publié le 15 avril 2019

La grève  du SECES Antananarivo semble ne jamais avoir le consentement des différentes autorités administratives. Récemment, le premier ministre Ntsay Christian  avait refusé leur demande d’audience auprès du gouvernement, il a également affirmé que la porte du Mesupres est ouverte pour ces manifestants. Actuellement, ces enseignants en grève viennent de perdre le soutien de leur autorité de tutelle, la présidence de l’université d’Antananarivo. Ainsi, à travers une circulaire en date d’hier, cette dernière a appelé au respect de la liberté d’enseigner ou non, reconnu à tous les corps enseignants au sein de l’université, ainsi qu’à la liberté de circulation des biens et personnes dans l’enceinte de la dite université. Un rappel à l’ordre qui tend implicitement à dénoncer les agissements des membres du SECES en grève qui sans les blocages des entrées à l’université et aussi les incitations des autres enseignants à les rejoindre, n’arrivent pas à aboutir à ce que l’on appelle manifestation. La guerre est donc déclarée entre ces enseignants grèvistes et le nouveau président de l’Université d’Antananarivo, Ravelomanana Mamy. Les membres du SECES, branche Antananarivo, ne pourront plus alors compter que sur leurs propres étudiants afin de les aider à renforcer les revendications. Celles-ci qui ne peuvent pas en totalité être satisfaites à court terme.

Mampionona D

Lire aussi