La Gazette de la grande ile

Béryl défie la fédération internationale

Publié le 15 avril 2019

Malgré l’indulgence de la fédération internationale à l’endroit  de Beryl Razafindrainony, le président de la Fédération Malgache de Pétanque (FMP),suite aux différentes magouilles, tromperies et malversations faites par ce dernier dans la participation de Madagascar au prestigieux tournoi du Masters en France, le président de la FMP continue de défier la fédération internationale.

En effet, samedi à l’ANS à Ampefiloha où se déroule actuellement le championnat de Madagascar 2019, Béryl (pour les intimes) se présente toujours comme le président de la fédération. Pourtant, l’instruction de la fédération internationale présidée par Claude Azema à Beryl Razafindrainony dans sa lettre en date du 17 janvier 2019 a été claire. « Ce dernier doit quitter la direction de la fédération malgache de pétanque et donner à un autre dirigeant le soin de présider provisoirement aux destinées de la FMP.

Faute de quoi, Madagascar sera sanctionné par la fédération internationale et sera privé de participation au championnat du monde ».

A noter que le 1er mai prochain dans un peu plus de deux semaines, Beryl Razafindrainony sera convoqué à comparaître devant le Conseil de discipline de la FIPJP pour s’expliquer de ses actes.

Béryl fait de l’intox

Pour sauver son image ou ce qui reste de sa crédibilité, Beryl Razafindrainony fait de l’intox.

Ainsi, durant ce championnat de Madagascar qui se déroule sur le terrain de l’ANS à Ampefiloha, volontairement Beryl Razafindrainony a lancé de l’intox en disant que si le président de la fédération internationale, Claude Azema,  s’en prend en lui avec toutes ces sanctions, c’est pour diminuer Béryl dans la course à la présidence de la F.I.P.J.P.

Selon les rumeurs que Béryl a fait circuler, il mène actuellement bon nombre de dirigeants de la planète pour s’opposer à Claude Ezema.

Ce qui est à retenir de Claude Azema est que lors de l’élection de la F.I.P.J.P à Antananarivo en 2016, en marge du championnat du monde qui s’est déroulé au Palais des Sports de Mahamasina, Claude Azema avait été élu par 56 voix « pour » et une voix seulement « contre ». La question coule de source où sont donc les nombreuses voix réunis par Béryl pour contrer Claude Azema ? De qui se moque-t-on ?

F.A.R

Lire aussi