La Gazette de la grande ile

EDITO : Violence basée sur le genre, une triste réalité

Publié le 15 avril 2019

Le concept de genre est parlé à maintes reprises sur le fait que l’homme et la femme devraient être traités sur le même pied d’égalité. En effet, l’égalité de genre est souvent discutée, mais il est évident que c’est loin d’être le cas à Madagascar. La situation des femmes dans le monde demeure encore fragile, surtout dans les pays sous développé comme Madagascar où les filles et femmes sont confrontées à de multiples obstacles empêchant leur autonomie sociale, économique et politique. La violence basée sur le genre, un des problèmes sociaux les plus graves au monde continue d’étouffer les femmes et les enfants ce qui les empêche de vivre sereinement et de s’épanouir. Il existe différentes sortes de violences telles que l’agression physique, sexuelle, psychologique et économique au sein de la famille. Il existe également des violences telles que l’abus sexuel de l’enfant, le viol, le harcèlement sexuel dans le milieu du travail et les établissements de formation ; sans oublier la prostitution forcée et l’exploitation sexuelle des enfants et des femmes. Des faits qui existent bel et bien dans la société, ce qui permettent de dire que l’égalité de genre à Madagascar relève encore d’un long combat, tant dans la pratique que dans la mentalité. Ce qui étonne, c’est que la violence sur le genre est vulgarisée et parfois même tolérée alors qu’il s’agit d’un fait anormal et inacceptable. Le problème vient de la mentalité surtout que dans la Grande Ile, les traditions et l’éducation influencent encore grandement la vie quotidienne. Les obstacles que rencontrent les femmes tout au long de leur vie sont encore considérables. Des millions de femmes et enfants sont touchés par la violence basée sur le genre et le cas s’aggrave de jour en jour. Une triste réalité qui demeure difficile à cacher.

Je R

Lire aussi