La Gazette de la grande ile

CHRONIQUE DE N RAZAFILAHY / Emeute sur commande V… comme vandalisme et vindicte parlementaire !

Publié le 19 avril 2019

Pendant  que toute la France déplore  les  dégâts de l’incendie qui  avait détruit une partie de l’immeuble fétiche  du catholicisme  gaulois dans la ferveur et la solidarité nationaliste,  chez nous  au pays  de la République des  hommes  bananes, la tendance  est à l’incendie volontaire. Il a quelques jours,  des  têtes brûlées  de la localité  de  Maroantsetra  étaient  convaincues qu’ils  avaient le droit  de  faire justice  eux-mêmes  et mettre le feu  aux  domiciles  de tous les policiers en  service dans ladite ville. Sous prétexte qu’un  fonctionnaire  de la Police Nationale  aurait commis une bavure ayant  entraîné la  mort d’un  justiciable gardé à  vue dans les  locaux  du  commissariat. Pas plus  tard qu’au cours  de la fin  de la semaine  dernière,  quelques habitants des  villages voisins ont  décidé de mettre le feu  aux  bâtiments  du  Groupe Base Tuléar à Ankiimalinika. Saccagés  et pillés par des personnes  en  furie, les  installations  de cette  société côté en  Bourse à  Londres  avaient  subi  des  dégâts  considérables. A l’origine  de  cette manifestation  violente, il  y avait une  contestation  de  quelques  villageois qui n’acceptait pas l’exploitation  des produits ilménite sur  des  périmètres riverains de leurs  habitations  sous  des prétextes  divers pas  très  conformes à la légalité.

Mais  delà à  ce  qu’une  foule  furieuse s’est livré  de la sorte à  des extrémités, il y avait des motivations blâmables de vouloir  harceler  et de porter préjudice à des investisseurs titulaires  des permis requis pour les  activité minières prévues dans leurs projets en  conformité  avec les lois de  ce pays  et le  Code Minier en  vigueur. Derrière  cette émeute qui  avait entraîné des dégâts  matériels importants pour le groupe australien  BASE TULEAR, il y avait les  intentions malveillantes de quelques personnalités politiques locales aux intentions pas  très avouables. Des  sources  et  des indiscrétions proches de  cette  association  de malfaiteurs qui  avait pris pour  cible  des installations  d’une  société minières à Ankilimalinika, les participants à  ce  vandalisme  déshonorant  avaient  agi sur incitation  du  duo Relaso et Tsiamby eux-mêmes seraient à la solde (le conditionnel  est de  rigueur) de l’ancien  Questeur Tsiteny Andrianasoloniaiko actuellement  candidat pour redevenir  député et  d’un autre prétendant à un mandat parlementaire. Avant cet  acte ignoble, des individus  animés de haine avait  détruit un  établissement scolaire parce  que les fondateurs  de l’école  avaient  reçu  des aides de la part des investisseurs  cités. Selon les  ragots qui  se  colportent autour  de  cette  affaire bien  avant  ce  drame, l’ancien  Questeur   cité aurait déclaré qu’il userait  de  tous les moyens pour  faire  en  sorte que le groupe BASE  TULEAR  abandonne la partie.  Au profit de  qui ? Est-ce  qu’il  y aurait quelque part des concurrents des  actuels promoteurs désireux chasser BASE  TULEAR ?…Avant  cette  agression  de la semaine dernière par  une  association  de malfaiteurs  visiblement incités, la  société minière avait  subi plusieurs provocations sous  forme de périodiques  barrages routiers interdisant  au personnel  des investisseurs  d’accéder sur les  sites de leurs  exploitations.

Devant des  violations  flagrantes sur plaintes des titulaires  des permis miniers, les  responsables  officiels locaux  des  services  des mines  et l’OMC ont  tenté  de dissuader les perturbateurs d’arrêter leurs mouvements de perturbations en  faisant  bien  comprendre aux  deux parties que d’un  côté  comme  de l’autre les agitateurs et les opérateurs miniers  avaient obligation  de  respecter les  lois, l’ordre public  et les  droits  de  chacun. Peine perdue. Motivés  et bien  encadrés par   des  agitateurs,  dans la discrétion la plus  totale  les foules manipulées  ne  veulent rien  entendre. Lors d’un  récent  passage sur les lieux, le ministre  des Mines  en personne (par souci  d’apaisement) est  entré  en  scène pour faire comprendre au public  que dans le  contexte  actuel où la bonne  gouvernance  et la  sécurité  de tous  et  surtout  des investisseurs  sont prioritaires, personne ne pouvait prétendre  avoir le droit de se livrer  de la sorte  à des  actes abusifs qui mènent  aux  destructions par le  vandalisme et la  vindicte encouragée  en  douce par  des parlementaires en perte de  crédibilité, spécialistes des  actions violentes qui, pour se faire élire font  semblant de servir les habitants.. Ces  réalités  déplorables  qui ne  font pas  du tout  honneur à notre pays semblent être inspirées par des  esprits tordus qui  en faisant mine  de militer  dans les  rangs d’Andry Rajoelina  ne  cherchent  qu’à salir l’image  du  nouveau président par  des  agissements  de  corrupteurs et  de faiseurs  de  troubles. Ils  étaient déjà à l’origine de la perte de  crédibilité de l’Assemblée Nationale  du temps  du  règne  du parti présidentiel  HVM.  Faut-il qu’à cause de pareils individus, des mercenaires  politiques  avérés sacrifier des « promoteurs qui  comptent allouer un investissement initial portant une valeur de 560 millions USD. En outre, 66% de cet investissement, soit environ 370 millions USD seront consacrés aux dépenses chez les fournisseurs malgaches pendant la phase de construction de toutes les infrastructures qui sera prévue au début de 2020 ? Projet catalyseur de développement, le  Groupe BASE TULEAR «se veut être même un projet phare pour l’émergence économique de la Grande île »  avec  1,4 milliard  Ar d’investissements sociaux. Mais en attendant tout cela, « Base Toliara » a pris l’initiative d’anticiper la formation de main d’œuvre qualifiée comme des électriciens, des soudeurs, des conducteurs d’engins de chantier et des maçons. Près de 5.500 jeunes se sont inscrits pour suivre cette formation prodiguée gratuitement par la compagnie minière.»

Lire aussi