La Gazette de la grande ile

Elections législatives  : Députés d’arrière-plan, les artistes font l’affaire

Publié le 13 mai 2019

Le président actuel fait tout pour obtenir la majorité au Parlement. Comme il n’a pas de candidat vedette dans la région, il utilise les artistes pour tenter le coup. L’affaire d’Etat devient un show. Plus tard, on ne verra plus que des DJ, des artistes, des animateurs, des comédiens au Parlement. Dire « velirano » deviendra free style. Où allons-nous? Où sont les compétents et les intellos car là c’est la catastrophe. La politique à Madagascar devient un récit d’Ali Baba dont le mot magique est « miaraka amin’ ny Andry Rajoelina », avec Andry Rajoelina. Ceci devient le billet d’entrée dans le monde politique de la grande Île. Cela est le plus rapide des raccourcis.
L’affaire d’Etat n’est pas une musique dont n’importe qui peut écrire le couplet. Ceci exige des études, du diplôme et des compétences. Comment un homme qui n’a jamais fait de la politique pourrait-il devenir député? En politique, on ne parle jamais d’inspiration, mais on parle de compétences.
Rappel
Le député est là pour voter les lois et contrôler les actions du Gouvernement. Il participe aux débats sur les textes mis à l’ordre du jour, tout d’abord au cours des travaux en commissions, puis en séance publique. Il peut présenter des amendements et, bien sûr, émettre un vote sur les textes. La question se pose, est- ce que ces députés feront-ils l’affaire? À méditer.

Jean Claude (Stagiaire)

Lire aussi