La Gazette de la grande ile

Pollution : Ces chiffres inquiétants

Publié le 06 juin 2019

Célébrée chaque 5 juin de l’année, la journée mondiale de l’environnement est un peu laissée de côté. A titre de rappel, la célébration du côté du ministère de tutelle se résume à une grande marche, à des expositions et des sensibilisations mineures Bref, les particuliers ont fait beaucoup plus que cela. Or, l’environnement dans la Grande Ile mérite une importante attention et la sensibilisation des citoyens ne devrait pas se limiter à de simples expositions, mais plutôt d’une éducation et prise de conscience du danger qui pèse sur l’environnement. En effet, si l’on se réfère aux chiffres, il y a de quoi s’inquiéter. D’après les données récentes, la capitale figure parmi les villes où l’air est fortement pollué. Selon l’OMS, le taux de pollution de l’air y est trois à six fois plus élevé que les valeurs recommandées. Jusqu’à 29% du taux de mortalité dans l’ensemble du pays sont liés à la pollution, dont la plus évidente sont les diarrhées aigües. En 2015, pas moins de 40 000 personnes sont décédées des suites d’une maladie liée à la pollution. Ce chiffre est trois fois plus que les décès dus au VIH, à la tuberculose et au paludisme combinés, souligne le PNUD. Mais les enfants sont les plus vulnérables face au problème surtout celui dû à la pollution de l’air en raison de 90% des infections respiratoires aigües. « Entre 2006 et 2014, les CSB ont enregistré une évolution des cas d’infections respiratoires aigües et de l’asthme par consultation externe ». 60% des enfants de moins de 5 ans ont succombé suite à une crise d’asthme. Or, les déchets dangereux à la santé et à l’environnement produits pendant l’année sont estimés à 756 tonnes (en 2008). Mais la gestion de ces déchets chimiques laisse à désirer. Bien que certains industriels en soient responsables, d’autres profitent encore de la gabegie la surveillance.

Annie N.

Lire aussi