La Gazette de la grande ile

DG ADEMA : Poussé à la sortie par le CA ?

Publié le 12 juin 2019

Ce jour pourrait être marqué d’une autre pierre blanche pour l’ADEMA (Aéroport de Madagascvar) après que Ravinala Airports ait pris possession des deux principaux aéroports de la Grande Ile, Ivato et Fascène Nosy-Be. Cette fois-ci, la société ne sera pas imputée d’autres aérogares. Elle serait privée du directeur général qui a à sa tête depuis sa création jusqu’à maintenant nonobstant des vacances forcées de 2004 à 2009. Durant cette période, le régime Ravalomanana a, en effet, limogé le général Randriamahefa à la suite d’un scandale de détournement de biens de transport perçus en contrepartie des redevances dues par  Air Madagascar.

C’était exactement la même affaire que celle que nous avous relaté récemment (lire notre édition du 10 juin 2019 « Détournement : des milliards volés à l’ADEMA », page 3). Les billets étaient soit donnés  à des copains et des coquins, soit vendus carrément à bas prix. A l’arrivée d’Andry Rajoelina, il fût l’un des tout premiers DG à retrouver son poste. On ne sait pas si la pratique a repris durant la transition, mais tout ce que l’on sait est le préposé de service à été incarceré et l’autre blanc comme neige alors que celui-ci aurait pris un gros volume.

Ces sujets ne manqueront pas d’être discuté au Conseil d’administration qui se tiendra ce jour. La semaine dernière, on croit savoir que des administrateurs se sont posés des questions sur cette affaire. Le problème est que nombre d’administrateurs qui ont été nommés selon leur fonction ne sont plus en poste comme de DG de l’ACM, James Andrianalisoa qui a déjà quitté le pays. Et pourtant des questions importantes telles que l’âge avancé du DG de l’ADEMA devrait être discuté. Ce dernier aurait largement dépassé la date de retraite dans la fonction publique. D’autres administrateurs auraient aussi évoqué le statut et le fonctionnement de cette société d’Etat qui au fil des années serait devenue une société familiale où sont logés confortablement les beau-frères et les cousins sans que la société d’Etat bouge d’un œil autant. C’est pour ça que des salariés mais aussi des administrateurs souhaitent que tout change ce jour : avec l’assentiment du Président de la république et sa politique de rajeunissement des directeurs et des cadres de l’administration et de ses démembrements.

Sa

Lire aussi