La Gazette de la grande ile

Edito : De plus en plus vulnérable !

Publié le 15 juin 2019

Madagascar est de plus en plus vulnérable avec le temps. Nul ne peut nier cette évidence d’autant plus que c’est l’insécurité et la corruption qui règne en maître dans le pays. La pauvreté ne cesse de prendre de l’ampleur devenant une porte grande ouverte à l’insécurité. Les fléaux qui minent le pays s’amplifient de  jour en jour laissant place à l’inégalité. La corruption qui règne dans le pays est telle que la confiance envers les institutions comme la justice n’est plus. Au lieu d’avoir recours à la justice, certaines personnes préfèrent faire passer à tabac les voleurs pris dans le sac. Le souci dans cette pratique c’est que les personnes animées par la colère sont dépourvues de lucidité pour analyser les faits et peuvent se tromper dans leur jugement.

La raison pour laquelle cette pratique a été laissée derrière pour faire place à la justice, mais comme la justice est loin d’être efficiente à l’heure actuelle. Les gens frustrés préfèrent revenir aux anciennes pratiques. La disparition d’enfants devient de plus en plus répandue à l’heure actuelle, le plus étonnant vient du fait qu’au lieu de porter plainte au niveau des institutions compétentes certaines personnes préfèrent solliciter de l’aide dans les réseaux sociaux. Ce qui est une insulte pour les policiers alors que c’est leur incapacité à bien exercer leur métier qui fait que la confiance s’est perdue avec le temps.

La Médiature de la République lors de la présentation du rapport d’activités 2018 a renforcé le fait que le manque de confiance de la population malgache envers les institutions est très perceptible que ça devient inquiétant. Le terme équité et gratuité des services n’a plus cours à l’heure actuelle étant donné que tout se monnaye dans ce monde cruel et seuls les plus aisés arrivent à s’en sortir. La vulnérabilité du pays est telle qu’il est incapable de se relever des années de crises dans laquelle il s’est plongé.

Jean Riana

Lire aussi