La Gazette de la grande ile

Edito : Non respect des alignements

Publié le 19 juin 2019

Le non respect des alignements par les constructeurs affectent les travaux de réparation réalisés dans la capitale en ce moment. Apparemment, les entrepreneurs en charge de la réalisation des travaux commencent à être affecté par ce problème. Parfois, n’ayant pas le choix, les ingénieurs se plient à la réalité sur le terrain. Ce non-respect de l’alignement à partir de l’axe de la voie publique se présente sous différentes manières. Des constructions de tout genre, des clôtures, des constructions à vocation commerciale, voire même des maisons d’habitation empiètent dans la partie réservée à la voie publique. L’autre problème réside dans le fait que ce sont généralement des constructions en dur et difficile à démolir.

Faute d’intervention de l’administration dès les premiers cas d’empiettement, cela a n’a cessé de prendre une certaine ampleur. Actuellement, la principale solution trouvée par les entrepreneurs est de diminuer la partie réservée à la voie publique. L’ouverture d’une procédure visant à démolir ces constructions étant encore longue et difficile à l’heure actuelle. Le comble, c’est que lorsqu’on observe de près ces constructions illicites, presque toutes les catégories de personnes sont à leur origine. Que ce soit les petits  commerçants ou des personnes qui ont occupé une place importante au pouvoir ont déjà réalisé des constructions qui ne respectent pas la règlementation.

Certaines contructions datent de plusieurs années. La non-obtention et le non-respect des limites fixées dans les permis de construire serait surtout la principale cause. Il est donc temps de faire respecter d’une manière plus stricte les prescriptions d’urbanisme pour éviter ce genre de problème à l’avenir. D’autant plus que c’est surtout durant la réalisation des travaux de construction comme le cas actuellement que les problèmes créés par ces contructions illicites se fait le plus ressentir.

Ranaivo

 

Lire aussi