La Gazette de la grande ile

Edito : Méconnaissance flagrante des droits de l’enfant

Publié le 24 juin 2019

Une enseignante des droits de l’enfant à l’université d’Antananarivo dénonce,  chaque fois que l’occasion se présente,   cette manie que des parents – bons chics bons genres- ont de raconter la vie de leurs enfants sur leurs pages de réseaux sociaux et pire de mettre leurs photos. Cette méconnaissance des droits de l’enfant,  de leur droit à la vie privée,  de leur droit à l’image va encore plus loin et inonde les réseaux sociaux chez nous.

Entre ces appels à l’aide parce qu’un enfant est malade et nécessite des soins, pour bien faire pleurer dans les chaumières on met la photo de l’enfant ; les enfants fugueurs ou perdus ; les enfants victimes de toutes sortes  de violence et ces temps ci des enfants victimes de violences sexuelles…les réseaux sociaux sont devenus les zones de non droits et de non respect des droits de l’enfant. Si chaque mois de juin est une des périodes  propices pour rappeler que les enfants ont des droits ; si tous les parents protègent leurs enfants ou les surprotègent même étant donné le danger au quotidien dans notre société ; si beaucoup de parents savent qu’il est dangereux d’exposer leurs enfants sur les réseaux  sociaux, beaucoup ignorent encore ce minimum et malheureusement des professionnels des médias également continuent de publier sans grande conscience des photos d’enfants malades, victimes de maltraitance et jamais avec l’accord de leurs parents.

Il est peut-être temps pour ces organismes qui militent pour le respect des droits de l’enfant de sensibiliser tous ces férus utilisateurs des réseaux sociaux de respecter l’image de ces enfants dont ils se délectent en les publiant sur Internet, de respecter la vie privée de ces enfants qu’ils aiment exposer.

D.R.

Lire aussi