La Gazette de la grande ile

Andry Rajoelina : Les relations sud-sud à l’honneur

Publié le 25 juin 2019

Paul Kagame, Président du Rwanda est invité à assister aux festivités du 26 Juin prochain. Sa venue n’est pas fortuite. Le Rwanda fait partie des pays émergents qui inspirent avec justesse le Président Andry Rajoelina. Cette invitation faite au Président du Rwanda traduit une ouverture significative de la diplomatie malgache, surtout à la suite des voyages officiels réalisés par le Président Andry Rajoelina à l’île Maurice, au Kenya et au Sénégal. Ces voyages démontrent que le Président Andry Rajoelina, tout en conservant de bonnes relations avec les pays industrialisés décideurs, souhaite développer les relations bilatérales avec les pays de l’hémisphère sud. L’exemple de partenariat gagnant-gagnant est celui qui a été réussi entre la Paositra Malagasy et la société sénégalaise Numerhit. En dépit du génocide qui a frappé durement le Rwanda en 1994, ce pays a su se relever pour devenir un des pays les plus performants d’Afrique. La capacité de résilience du Rwanda s’est faite au prix d’un énorme travail de restructuration. Pour relever le défi de l’émergence, le Président Paul Kagame a privilégié la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et le développement des infrastructures. La stabilité qui règne au Rwanda a favorisé les investissements étrangers. Le Président Andry Rajoelina entend emboîter le pas au Président Paul Kagame, même si Madagascar est 20 fois plus vaste que le Rwanda. L’approche du Président Andry Rajoelina est plus constructive et plus soucieuse de l’intérêt général que celle de l’ancien Président Marc Ravalomanana qui ne s’est intéressé qu’à l’Afrique du Sud pour y recruter des mercenaires, avant d’y trouver refuge. Visionnaire, le Président malgache actuel a parfaitement raison de parier sur l’Afrique qui possède un potentiel inestimable de ressources naturelles et humaines. D’ailleurs, les plus grands économistes, stratèges et entrepreneurs s’accordent à dire qu’il faut se tourner vers l’Afrique car c’est là que tout se jouera demain.

Ranary et Phil de Fer

Lire aussi