La Gazette de la grande ile

Antananarivo : La ville où rien ne se déroule jamais normalement…

Publié le 29 juin 2019

Les habitants d’Antananarivo ne cessent jamais de réclamer sur tous les points que leur ville, aussi urbaine soit-elle, ne mérite pas du tout d’être considérée comme telle. Vu les ordures ménagères qui « décorent » presque tous les quartiers de la ville, la salubrité publique est loin d’être assurée dans la capitale. Les résidents se croient peut-être propriétaires des espaces publiques pour en user à sa guise, et à des fins purement attentatoires à l’esthétique publics. La mise en place de toutes ces bennes à ordures ne réduit même pas la quantité exorbitante des déchets qui remplissent la voirie. Le nettoyage quotidien de la ville n’est plus suffisant, qu’il faudrait peut-être même un nettoyage plus régulier comme toutes les heures par exemple. Et après on s’étonne lorsque des maladies épidémiques de toutes les formes se répandent dans notre pays. Mais cette façon de vivre est-elle donc une habitude ou une méconnaissance par les citoyens de leurs devoirs en tant que citoyen ? Telle est la question qui se pose.

Et à part cette insalubrité qui est en train de ruiner  notre réputation aux yeux des membres de la société internationale, il faudrait peut-être aussi mettre un point sur l’insécurité qui menace la société malgache jour et nuit. Et oui, tous les problèmes qui se présentent dans la capitale ont forcément pour origine l’insécurité. Et cette dernière se présente soit par l’incapacité des responsables de prendre les mesures de sécurité urgentes et en temps utile, soit par leur ignorance de certains aspects sociaux qui méritent pourtant leur assistance. Bref, toujours est-il que le futur maire d’Antananarivo a beaucoup à faire s’il veut regagner la confiance du peuple et rétablir l’ordre public dans ladite collectivité.

Hariantsa R.

Lire aussi