La Gazette de la grande ile

Reconquête de la capitale : Difficile pour le parti TIM

Publié le 10 juillet 2019

Après la députation, la conquête d’Antananarivo à travers les prochaines élections communales sera encore un grand combat pour les pressentis candidats, elle devrait être aussi être le champ de bataille d’un nouveau duel entre l’actuel PRM Andry Rajoelina et l’ancien président Marc Ravalomanana. Malgré la participation de certaines personnalités déjà aperçues sur la scène politique dans cette course pour la magistrature suprême de la capitale, on est déjà conscient que ce serait les candidats présentés par ces deux personnes en situation de rivalité depuis une décennie qui vont attirer l’attention des tananariviens. Le parti TIM (Tiako i Madagasikara) de l’ex-président est actuellement dans le cadre de sélection du candidat qui va succéder à l’actuel maire Lalao Ravalomanana. Pour ce parti, reconquérir Antananarivo semble très difficile vu les nombreuses reproches diligentées à l’encontre de ceux à la tête de la commune. A rappeler que la gestion de la dite commune avait toujours fait l’objet d’une vive critique de la part des tananariviens depuis l’accession de l’épouse de Marc Ravalomanana à sa gouvernance. Une situation qui va certainement diminuer la cote de popularité de ce qui va être le candidat du TIM. Conflits interminables avec les marchands, incapacité dans la règlementation de la circulation surtout les charrettes, inertie totale face aux remblayages illicites dans certains quartiers bas… tels sont les reflets de l’irresponsabilité de Lalao Ravalomanana, sans parler de la saleté envahissant la capitale avec les ordures, un problème qui n’a jamais été résolu. Actuellement, les dirigeants de la CUA (Commune urbaine d’Antananarivo) déploient tous leurs efforts afin de mieux séduire les électeurs, une stratégie qui est pourtant inefficace. Le président sortant Hery Rajaonarimampianina avait aussi effectué la même manœuvre dans le but de tenter sa chance pour rester au pouvoir, il jouait l’infatigable dans les séries d’inaugurations, lesquelles étaient juste des opérations de charme envers le peuple Malgache.

Mampionona D

Lire aussi