La Gazette de la grande ile

Menace de boycott des communales : Le TIM toujours dans des manœuvres dilatoires

Publié le 13 juillet 2019

Le clan Ravalomanana ne cesse d’inventer des histoires bidon. Actuellement, le parti TIM dont l’ancien président est le fondateur menace de ne pas participer aux prochaines élections communales tant que ses demandes relatives à la révision spéciale de la liste électorale et à la prévention des conflits électoraux ne seront pas accueillies favorablement par la commission électorale nationale indépendante (CENI). Une exigence absurde qui laisse transparaître un sentiment de peur de perdre encore cette fois ci. A rappeler que ce parti a vécu une lourde défaite lors des dernières élections, présidentielle et législatives, même dans ses fiefs, il n’arrivait plus à abattre ses adversaires. Une situation dramatique qui est vraiment difficile pour un tel grand parti, puissant à l’époque. En étant maintenant le parti d’opposition, le TIM a le plaisir d’invoquer des arguments politiques non fondés pour pouvoir retenir sa position. La menace de boycott des prochaines communales serait alors une occasion pour ce parti d’affirmer encore son existence. Ses membres qui sont actuellement en congrès.

Mampionona D

Lire aussi