La Gazette de la grande ile

Les images dans les mots : Le développement exige des défis

Publié le 18 juillet 2019

Il y a beaucoup de défis à relever pour aboutir au développement de Madagascar. Ces défis demandent des efforts venant de tous les Malgaches. Il y a beaucoup de problèmes non résolus et beaucoup de difficultés hérités du passé. On ne doit pas être distrait par des choses non prioritaires sinon ce sera du temps perdu. Il faudra de l’initiative politique sérieuse venant du haut et une prise de conscience de tout un chacun pour arriver à une concertation.

Les mauvais héritages politiques sont des manières qui n’ont abouti à rien. Les habitudes qui ont provoqué des conflits politiques nous a empêché d’instaurer un Etat de droit et la bonne gouvernance. Il faut se fier à ces deux choses si on veut vraiment vivre dans un pays démocratique et une république qui veut s’occuper de son peuple car ce sont les moyens nécessaires pour faire régner la vérité et la justice. La stabilité des trois pouvoirs de l’Etat est nécessaire : les pouvoirs législatif, judiciaire et exécutif qui ont tous pour objectif de faire régner les lois. Nous savons tous que la corruption a démoli  la stabilité de la justice. La manière de voter les lois par le pouvoir législatif a toujours été un problème. Les lois ont été votées à l’avantage d’un ou de quelques partis. L’exécutif, quant à lui, s’est habituellement concentré sur la protection de leurs sièges. Les tâches des dirigeants devenaient des actions pour promouvoir leur parti. La politique et les lois qui gèrent le pays ont besoin d’un grand changement dans les institutions de l’Etat. Mais est-ce que les députés savent-ils la valeur de leur pouvoir pour qu’ils ne deviennent pas tout simplement des « mendiants politiques » ?

Les observateurs politiques n’arrêtent pas d’affirmer la pauvreté du pays. On n’est pas seulement pauvre mais très pauvre car on est classé 5ème pays le plus pauvre et que la plupart des Malgaches vivent avec moins de 2 dollars par jour. Depuis notre indépendance, la recette des Malgaches ne cessent de diminuer. On compte à peu près 25 millions de gens qui doivent vivre de l’économie mais seulement quelque pourcentage de ce chiffre profite totalement les richesses et l’économie Malgaches. Il faudra que le président Andry Rajoelina et les dirigeants arrivent à gérer, quitte à les éliminer, ces mafias économiques, classés comme des « dragons impitoyables » qui n’ont pas peur d’avaler ceux qui se mettent à travers leurs chemins.

Combattre la pauvreté et donner au peuple l’opportunité de profiter de l’économie sont des défis qui nécessitent beaucoup de changements de normes. Nous connaissons l’échec du socialisme. Les grandes industries grâce à quoi l’Etat investissait beaucoup n’ont pas marché, il y en a qui ont été ruinées et d’autres ont été vendues. D’autres systèmes ont été mis en place par les dirigeants qui se sont succédé mais jusque-là, on reste dans le gouffre. Bref, si chaque personnalité et même chaque citoyen n’est pas conscient de sa responsabilité et que chacun ne relève pas le défi, nous resterons toujours dans l’état où nous sommes.

Riri

Lire aussi