La Gazette de la grande ile

Agriculture : Des milliers d’ha de rizières et de champs de maïs mis en valeur

Publié le 12 août 2019

9000ha de rizières et de champs de maïs mises en valeur par le programme DEFIS dans la région Amoron’i Mania, Haute Matsiatra et Ihorombe

Le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche par le biais du programme DEFIS contribue à l’accomplissement de la vision n°9 du président de la république de Madagascar. Pour ce faire, une signature de convention entre le DEFIS et 10 Organisations Paysannes a eu lieu à Nanisana le 09 aout 2019. Le programme soutiendra les producteurs par la valorisation de 7000ha de rizières et 2000ha de champs de maïs dans la région Amoron’I Mania, Haute Matsiatra et Ihorombe. Pour cela, 160 champs écoles Paysans pour le riz et 80 champs écoles pour le maïs vont mettre en place, accompagné d’une dotation des matériels agricoles comme la charrue, la semence, l’engrais, la sarcleuse, le herse. Ainsi, 300t d’engrais, 30t de semence riz et 33t de semence maïs seront distribués.

Le rendement sera estimé à 2t/ha pour le maïs et 4,5t/ha- 6t/ha pour le riz si cela était de 3t/ha auparavant. La filière riz et maïs sont les priorités pour le MAEP mais le programme appui d’autres filières.

5000 paysans membres : dans 10 Organisations Paysannes plus professionnels

10 organisations Paysannes seront chargés du fonctionnement de toutes les activités afin d’atteindre les objectifs. Ce sont eux qui sont responsables de la gestion des finances, du choix du terrain pour le CEP et les paysans modèles, de l’application de l’itinéraire, et l’appui technique de ces 5000paysans. Cela est fait pour renforcer les capacités de ces OPR qui ont déjà des techniciens en son sein, de faciliter le transfert de compétence technique aux agriculteurs et enfin de maintenir les appuis après le retrait du DEFIS.

Paysans entrepreneurs

Avec cette approche apportée par le DEFIS, les paysans assureront une production de qualité et de qualité qui leur permettra de se tourner vers le marché et l’exportation. Il convient de noter qu’une formation sur la gestion financière, l’étude de prix, les prêts/ épargne, le marketing et la notion de l’agribusiness seront dispensés auprès de ces paysans dans le CEP. Ils deviendront donc de plus en plus des entrepreneurs. Les paysans eux-mêmes, d’ailleurs, vont produire leurs propres semences pour l’année précédente et ils devront être entièrement indépendants. 315 paysans vont devenir producteurs de semences dans ces périmètres.

Le montant apporté par le DEFIS pour la réalisation de ces activités est d’environ 800 000dollars.

Lire aussi