La Gazette de la grande ile

Croix Rouge Malagasy : Condamnations justifiées

Publié le 14 août 2019

Le couperet est tombé. A l’issue de leur procès au Pôle anti-corruption (PAC) aux 67ha, plusieurs responsables (dont l’ancien Président national et l’ancien Secrétaire Général) de la Croix Rouge Malagasy (CRM) ont été condamnés à quatre années de prison ferme et au paiement de dommages-intérêts en raison de détournements de fonds, favoritisme, abus de fonction, faux et usage de faux. Les personnes condamnées clament leur innocence et les familles expriment leur désarroi. Ces condamnations sont la suite logique d’un communiqué publié par la Croix Rouge Norvégienne dénonçant de graves malversations financières au sein de la Croix Rouge Malagasy. Un audit indépendant des comptes de la Croix Malagasy pour la période 2012-2017 par le Cabinet Ernst & Young a confirmé des détournements de 1,1 million Euros sur les 3 millions Euros octroyés par la Croix Rouge Norvégienne. Ces détournements ont été opérés grâce à la confection et à l’utilisation de faux documents et à des surfacturations. Tous ces aspects ont fait l’objet d’investigations approfondies durant l’enquête préliminaire et l’instruction, ainsi que lors des débats animés du procès. Cependant, il y a un point important qui a été effleuré. De nombreux employés et responsables de la Croix Rouge Malagasy sont unis par des liens de parenté directs et indirects qui ont favorisé les complicités. Grâce au népotisme (difficile à déceler) et à l’omerta (impossible à briser), beaucoup de personnes de la Croix Rouge Malagasy ont croqué dans la pomme sans être inquiétées par la justice.

Folojaona

Lire aussi