La Gazette de la grande ile

EDITO : Le secteur transport se porte mal ?

Publié le 18 septembre 2019

Si nombreux sont ceux qui ont choisi encore d’investir dans le transport, des opérateurs qui sont déjà dans ce secteur commencent aussi à se plaindre de nombreuses difficultés qu’ils doivent affronter. En effet, le transport, en particulier le transport terrestre par voie routière, n’est plus aussi rentable qu’il paraît. Selon un transporteur exploitant dans une coopérative dans le transport à l’échelle nationale, les dépenses qu’ils doivent effectuer demeurent très importantes comparées aux bénéfices. Les frais de transport n’a connu que très peu de hausse alors que leurs dépenses ne cessent d’augmenter. Parmi ces dépenses figure le coût des carburants. Une bonne partie des frais de transport payés par les passagers sont destinés à l’achat de carburant, à savoir plus de la moitié. Pourtant, outre le coût des carburants, les transporteurs doivent encore payer des frais de réparation et d’entretien. Au moins une fois tous les deux mois, les transporteurs doivent vérifier la mécanique ainsi que certaines pièces qui s’usent très vite comme les roues et les systèmes de freinage. Cela coûte déjà très cher aux transporteurs, mais des grosses réparations sont également à prévoir au cas où les dégâts seraient importants. Dans ce cas, les transporteurs peuvent dépenser plusieurs millions d’Ariary en une seule fois. Outre ces dépenses en réparation, les transporteurs doivent aussi payer des taxes ainsi que d’autres dépenses comme l’assurance automobile obligatoire et les frais de visite technique. Des cotisations diverses devraient aussi éventuellement être payées auprès des coopératives. Tout compte fait, il ne reste que très peu de bénéfices pour les transporteurs. La plupart d’entre eux ont dû faire des prêts auprès des institutions financières avant de se lancer dans cette activité. Le remboursement périodique de ces prêts devant aussi être priorisé pour éviter les problèmes ne fait qu’ajouter les charges qui pèsent sur certains transporteurs. En somme, pas moins de trois années sont nécessaires pour les transporteurs pour rembourser la totalité des sommes prêtées. Nombreux sont donc les transporteurs qui cherchent à changer d’activité en raison de ces difficultés. La concurrence dans le transport devient aussi très rude ne laissant plus assez de places pour les novices.

Ranaivo

Lire aussi