La Gazette de la grande ile

Mis sous mandat de dépôt de plusieurs anciens responsables DGD : Influence pour camoufler les faits en ce moment

Publié le 20 septembre 2019

L’administration douanière a longtemps été vue comme étant l’un des plus corrompus du système vu que les cas de fraude fiscale et autres ne sont pas des moindres. Et oui, les problèmes des fausses déclarations sont bien connus, même chez les petits épiciers du quartier. Seule la douane n’en prenait pas conscience. A l’heure actuelle, on observe un certain enthousiasme de la part des dirigeants actuels à franchir le pas dans la lutte contre la corruption. Par ailleurs, nombreux sont les anciens responsables de la Direction Générale des Douanes (DGD) qui ont été placés sous mandat de dépôt pour des faits de corruption.

 Des responsables qui doivent faire face aux conséquences de leurs actes en attendant les résultats des investigations. C’est assez encourageant de penser qu’il n’y a plus d’intouchable et que tous ceux qui ont touché de près ou de loin aux infractions sont concernés. Le peuple exige la transparence et c’est en allant dans ce sens que le gouvernement dirigé par le PM a manifesté sa volonté de lutter contre toute forme de corruption et de détournement. Pour la douane, l’action commence de plus belle en mettant à nu des faits qui datent de l’ancien régime. Des faits qui ont été camouflés étant donné que des dossiers existaient déjà au niveau du Bianco et du Pôle Anti-Corruption (PAC) à l’époque, mais aucune action n’a été entreprise vu que Mbola Rajaonah qui était sous les collimateurs du Bianco faisait encore partie des intouchables en ces temps-là.  A l’heure actuelle, les donnes ont changé et tous les faits hors normes font surface et les responsables doivent faire face aux conséquences de leurs actes. Les faits camouflés sous le régime de Rajaonarimampianina ont été dévoilés et cela a conduit à la mise sous mandat de dépôt de plusieurs responsables de l’administration. Il semblerait que le montant des taxes prescrits ne sont pas rentrées dans les caisses de l’Etat. Il est à noter que cela engendre des pertes considérables à l’Etat, mais comme certains hauts responsables touchent leur part du gâteau le silence est maintenu. C’est triste à dire, mais tel a toujours été le cas auparavant. La mise à nu des différents dossiers comme cela entre dans le cadre de l’atteinte des objectifs de la DGD en matière de recettes et de lutte contre les trafics en tout genre.

Les actions de ce genre sont assez encourageantes. Espérons seulement que cela va continuer ainsi et que ce ne soit pas seulement comme une influence pour camoufler les faits en ce moment surtout que les corrompus ne manquent pas. Il faut savoir que nombreux sont ceux qui font de la corruption une source de revenu pour des caisses noires. Le rôle du PAC dans cette histoire est de faire des investigations pour tous les cas. Espérons seulement que cette entité effectuera sa mission sans considération de l’appartenance politique ou ethnique des concernés.

Jean Riana

Lire aussi