La Gazette de la grande ile

Secteur tourisme : Le Madagascar qu’on vous vend !

Publié le 01 octobre 2019

L’objectif du ministère du tourisme est actuellement d’atteindre les 500.000 touristes par an pour Madagascar. Objectif facilement atteignable si le Ministère et les institutions responsables du secteur se mettent réellement à promouvoir ce secteur en s’attaquant à tous les problèmes fondamentaux et non seulement en faisant des évènements « m’as-tu vu » ou superficiel. En effet, Madagascar est une île « bénite » comme le décrivent certains sites internet, rapport à la faune et à la flore unique de l’île dont plus de 80% sont endémiques et aussi intéressantes les unes que les autres. On peut découvrir à Madagascar des lieux uniques avec des paysages de carte postale et des parcs « protégés » qui abritent  des animaux aussi insolites qu’attachants qui vous emportent dans un monde à part.  Cependant, ceci est la description d’un Madagascar lointain, d’une île verte où corruption et opportunisme n’ont pas encore régné et la tendance destructrice de l’homme n’a pas encore gagné le cœur des forêts primaires.

Actuellement, le Madagascar qu’on vous vend est différent. C’est une île rouge, dominé par des hommes politiques avides de pouvoir et de richesse qui se succèdent pour dépouiller l’île jusqu’à la moelle en laissant derrière eux un désert où il ne reste plus que des forêts dégradées, voire inexistantes pour la majorité des cas. Le Madagascar qu’on vous vend, ce n’est plus ce paradis vert qui  abrite des lémuriens et des reptiles colorés qui se baladent dans la cour des hôtels durant vos petits déjeuners en vacances. C’est désormais une île presque vide qui  vous propose des parcs nationaux déserts où il faut de la patience pour y découvrir la moindre espèce endémique. Le Madagascar qu’on vous vend, ce n’est plus qu’un reste de débris ravagés continuellement par les feux de brousse et la surexploitation des forêts sans que le Ministère ne bouge le petit doigt pour y remédier. Le Madagascar qu’on vous vend dans ces forums ou ces salons du tourisme en tout genre n’existe plus. C’est un rêve de quelques patriotes et écologistes qui disparaissent de jour en jour. L’environnement et la lutte contre la déforestation est juste un argument comme un autre pour les dirigeants de Madagascar. Il n’existe aucun projet ni aucune action pour lutter contre le fléau de la déforestation. Le Ministère se tourne juste les pouces pour trouver d’autres moyens de rentabiliser les salons et les forums car côté nature, c’est mort pour Madagascar. Il est déjà trop tard. Les espèces endémiques s’éteignent d’année en année. Faune et flore partent en fumée au sens littéral. Aucune réaction du gouvernement face aux multiples publications dans les médias et les réseaux sociaux sur l’accroissement massive des feux de brousse. Madagascar est plongé dans le gouffre de l’extinction progressive et ce n’est pas l’île paradisiaque qu’on vous vend. Ce qu’on vous vend, c’est un tas de cendres.

Le Madagascar qu’on vous vend, ce ne sera pas celle que vous verrez sur les brochures ou sur le site des agences de voyages car le temps que vous mettrez pour réserver vos billets et voyager vers l’île rouge, des centaines d’hectares vont encore brûler. Des milliers d’arbres vont être coupés chaque jour et des tonnes de tronc d’arbres serviront de charbon sans que le gouvernement n’intervienne. On vous vend un rêve mais une fois sur place, vous découvrirez un cauchemar…

T Berado

Lire aussi