La Gazette de la grande ile

EDITORIAL : Les caméléons privilégiés !

Publié le 07 octobre 2019

Les élections communales et municipales sont d’actualité à l’heure actuelle. D’ailleurs, on est dans la phase précampagne et les candidats font chacun de leur mieux pour se faire bien voir dans leur localité respective. A Madagascar, le temps passe, mais la pratique politique reste toujours la même. Il faut dire que les politiciens ne savent pas tirer des leçons du passé. Il semblerait que les histoires se répètent à chaque régime. Les caméléons arrivent toujours à s’immiscer comme si la place leur est due. A croire que les dirigeants ne sont pas très observateurs et se laissent manipuler à longueur de temps par les politiciens qui ont peu de scrupule. Il semblerait que ceux qui ont fourni l’effort pour propulser Andry Rajoelina à sa place actuelle aient été négligés pour faire de la place aux caméléons. C’est le cas d’Andrianarivo Del Christo qui a été mis à l’écart au profit d’un candidat caméléon en vue des élections communales et municipales. Andrianarivo Del Christo figure parmi les personnes pro-TGV qui se sont battues pour élire Andry Rajoelina en tant que président, mais ce dernier n’a pas eu un retour d’appareil en vue des élections communales car cette personne n’a pas eu le privilège de représenter l’IRK dans la commune d’Ambohimangakely. Ce privilège a été octroyé à un ancien maire qui a été élu en 2015 sous les couleurs de l’HVM. Ce n’est pas tout, ce dernier a également représenté le parti sous le régime de Marc Ravalomanana, tout ça pour dire que le candidat qui représente l’IRK dans la commune d’Ambohimangakely est un expert en caméléonisme. Cela est vu par les observateurs comme un état de faiblesse. C’est comme si le parti du président manquait cruellement d’hommes. Normalement, ça devait être Andrianarivo Del Christo qui représente l’IRK, mais le calcul politique effectué par le député IRD élu à Avaradrano en a décidé autrement. Andrianaivo Del Christo ne se laisse pourtant pas abattre par cela et a décidé de se présenter en tant que candidat indépendant car il est certain de pouvoir mener ladite commune à son apogée. Ce dernier connaît très bien la souffrance du peuple car lui-même a été un enfant qui a grandi dans le centre Akamasoa. Il a déjà été candidat à la députation en 2013 représentant le parti Hiaraka Isika et il n’est jamais sorti de l’Armada dans le monde politique. Se sentant négligé, il a dorénavant décidé de faire cavalier seul.

Jean Riana

Lire aussi