La Gazette de la grande ile

Autosuffisance alimentaire : Madagascar n’est pas sorti d’affaire !

Publié le 08 octobre 2019

L’autosuffisance alimentaire constitue un défi majeur pour Madagascar alors que c’est un pays à vocation agricole. La production agricole à Madagascar est assez médiocre que cela ne suffit pas à subvenir aux besoins internes du pays, de sorte que le pays ait toujours à l’importation pour pallier le manque. En effet, la Grande Ile importe du riz  supplémentaire en guise de compensation et cela date d’assez longtemps et se poursuit toujours à nos jours. Cela signifie que la pratique agricole dans le pays n’a connu aucune évolution majeure à travers le temps. Et on s’étonne que l’autosuffisance alimentaire ne se montre pas au rendez-vous. A l’heure actuelle, l’autosuffisance alimentaire représente un défi national prioritaire dans la politique générale de l’Etat (PGE). Seulement, les actions de l’Etat ne semblent pas aller dans ce sens. En tout cas, c’est ce qu’affirment les paysans concernés par le projet « Tanamasoandro » qui d’ailleurs ont déjà manifesté leur désaccord vis-à-vis dudit projet. Ils sont contre les remblayages des rizières grâce auxquelles ils produisent leurs nourritures chaque année. Si leur rizière se retrouve ensevelie, comment feront-ils pour survivre ? Certes, l’Etat promet des compensations, mais n’empêche que l’argent ça passe. L’autosuffisance alimentaire va de pair avec l’augmentation de production, mais avec les rizières amoindries cela risque d’être assez difficile. Et oui, il est primordial d’augmenter les surfaces cultivables, mais surtout de suivre la tendance dans la pratique agricole en ayant recours à la mécanisation et autres sinon c’est peine perdue. Les actions actuelles ne vont pas dans le sens de l’accroissement des terres agricoles. Le remblayage des rizières va plutôt à contre sens, ce qui signifie que Madagascar n’est pas encore sortie d’affaire en matière d’autosuffisance alimentaire.

Jean Riana

 

Lire aussi