La Gazette de la grande ile

Question de communication

Publié le 09 octobre 2019

On reproche beaucoup aux simples citoyens leur mauvaise utilisation des réseaux sociaux.  Certains aiment y raconter ou plutôt y exposer leur vie, d’autres y mettent leur analyse socio-économique ou socio-politique avec plus ou moins d’objectivité ou avec force passion.  Ces simples citoyens deviennent parfois des personnages publics, des hauts responsables politiques dans notre pays et certains continuent d’utiliser les réseaux sociaux pour informer, pour donner leur avis, pour critiquer ceux qui se permettent d’émettre des critiques à l’endroit du régime et bizarrement parfois même pour intervenir de manière intempestive et même irréfléchie.  C’est ainsi que le Directeur général de la Communication qui a été longtemps actif sur les réseaux sociaux,  qui pour certains avait été un homme de principe et même quelqu’un d’éthique,  continue d’être actif sur les réseaux sociaux…et ces derniers temps il ne cesse d’étonner : soit il envoie les gens demander un décret à la Primature car le nul n’est censé ignorer la loi signifie selon le personnage que le citoyen doit chercher l’information,  et donc qu’il n’a pas à attendre que l’Etat publie les textes qu’il doit savoir, soit il se pose des questions sur la véracité d’une information véhiculée par la presse et c’est sa sœur qui lui donne une réponse non pas dans le privé mais sur les réseaux sociaux…et tout cela en post public,  visible par tous. Bien évidemment il n’a rien à cacher mais on ne peut s’empêcher s’il sait réellement communiquer pour un Directeur général de la Communication. En tout cas, on saura qu’il a une autre lecture du nul n’est censé ignorer la loi et que sa sœur est une des victimes de la mauvaise compréhension ou de la mauvaise interprétation d’un texte par les agents de la PAF…il a là la réponse à sa question sarcastique.

D.R.

 

Lire aussi