La Gazette de la grande ile

Marché permanent devant l’Hôtel de Ville : Mais c’est quoi ce Bordel ?

Publié le 31 octobre 2019

Le Parvis de l’Hôtel de Ville s’est transformé en marché permanent. Utilisé occasionnellement pour des salons ou des occasions spéciales comme le Zoma de Tana, les chapiteaux n’ont plus été désinstallés depuis quelques mois. La Mairie d’Antananarivo a loué l’endroit de façon permanente. Vitrine de Madagascar, l’Avenue de l’Indépendance perd toute son authenticité quand à la place d’un Parvis orné de jardin et de jet d’eau, on trouve des chapiteaux et des commerçants salissant l’endroit et y emmenant l’anarchie de la capitale.  La vitrine de Madagascar n’est plus qu’une avenue de déchets  et d’excréments où SDF et prostitués en ont fait leur quartiersgénéral.

Petit à petit, les chapiteaux du Parvis de l’Hôtel de Ville se sont installés et ont progressivement pris place pour ne plus être désinstallés. A qui revient le prix de location de  cet endroit ? Comment un bâtiment public comme une Mairie peut-elle servir de marché ? Si personne ne réagit, ces chapiteaux vont être convertis en fonds de commerce en dur comme ceux construits partout dans la capitale. Le parvis de l’Hôtel de Ville ne sera qu’un centre commercial de plus.

T.B

Lire aussi