La Gazette de la grande ile

Câbles de la Jirama : La vétusté des infrastructures facilite les cas de vols

Publié le 08 novembre 2019

 La société nationale Jirama peine à surmonter les difficultés financières qu’elle rencontre en ce moment. Nombreuses sont les causes de ces difficultés. Outre la mauvaise gestion qui a duré des années, d’autres difficultés comme les vols figurent également parmi les principales causes des problèmes. L’électricité et l’eau fournies par la société nationale, le gasoil qui sert à alimenter les générateurs électriques, mais aussi et surtout les équipements comme les câbles électriques qui servent à approvisionner les clients de cette société n’échappent pas à ces vols. C’est certainement ce dernier cas qui est le plus fréquent, comme ce fut le cas à Toamasina au début de ce mois de novembre. Près de 2500 mètres de câbles ont été emportés par les malfaiteurs. Mais d’un autre coté, une situation favorise aussi ces cas de vols. Les infrastructures dont dispose cette société nationale en ce moment ont tout de même plusieurs années d’âge. Ce qui ne lui permet plus de remplir convenablement sa mission d’approvisionnement auprès de ses clients. Aussi, les malfaiteurs n’ont pas beaucoup de mal à soustraire les biens et équipements de cette société. Les branchements de basse et moyenne tension sont encore nombreux, rendant très facile les actes des malfaiteurs. Les câbles ne sont pas enfouis sous terre mais suspendus, les rendant encore plus vulnérables. Et contrairement à ce qu’on peut trouver à l’étranger, les dispositifs de sécurité mis en œuvre sont quasi-inexistants. Les ouvrages de la Jirama sont donc livrés à leur propre sort. Certes, cela peut demander des investissements conséquents, mais des efforts doivent tout de même être entamés pour remplacer les vieux équipements de la Jirama. Cela permettra d’apporter plus de performance, mais aussi un peu plus de sécurité devant les actes de vandalisme.

Ranaivo

Lire aussi