La Gazette de la grande ile

Edito : La crédibilité encore mise en cause par certains candidats

Publié le 08 novembre 2019

Bien que des efforts tendant à limiter les risques de corruption à l’occasion des différents concours administratifs soient nombreuses, la confiance des candidats dans l’organisation de ces concours est encore loin d’etre gagnée. Certains redoutent encore le népotisme mais aussi les pots de vin versés par certains de leurs concurrents qui risquent de réduire à néant leurs efforts.

La realité des années précédentes ont concourru à cette détérioration de l’image des concours administratifs malgaches. Le recrutement des fonctionnaires malgaches a toujours été souillé par des suspicions de corruption.Certains concours comme le concours d’entrée a l’école nationale de la magistrature et des greffes a même été annulé pour cause de suspicion de corruption. Un concours qui n’a pas encore ete repris jusqu’ici après le dernier qui a ete annulé.La situation au niveau même des fonctionnaires malagasy semble également confirmer cette situation. L’incompétence de certains d’entre eux pousse à s’interroger si ce critère de compétence figurait réellement sur les critères de leur recrutement. Pareil, ce doute dans la crédibilité des concours organisés dans le pays se pose déjà au niveau même des concours d’entrée dans les universités et grandes écoles du pays.

En tout cas, des efforts restent à faire pour rétablir la confiance de la population envers ces modes de recrutement.Réduire le taux de corruption est une chose, mais des sanctions exemplaires à l’encontre des auteurs de ces actes demeurent également très attendues.L’exemple devrait aussi venir d’en haut. Plus jamais le nom des hauts dirigeants dans le pays ne devraient plus être cité dans de telles affaires pour que tous les administrés puissent suivre l’exemple.

 Ranaivo

Lire aussi