La Gazette de la grande ile

Secteur minier : Présente des risques de corruption !

Publié le 08 novembre 2019

L’exploitation des richesses minières doit contribuer au développement de Madagascar, mais avec la présence de la corruption dans le secteur minier, cela risque d’être encore difficile surtout que ce fléau constitue un blocage majeur au développement. Depuis la crise politique de 2009, les procédures d’octroi des titres miniers sont devenues discrétionnaires et arbitraires. Aucune transparence n’est enregistrée dans le secteur et cela a été mis en exergue lors de l’atelier de haut niveau tenu par la Transparency International – Initiative Madagascar (TI-IM) à l’hôtel Ibis Ankorondrano hier portant sur la transparence des permis miniers entrant dans le cadre du projet « Mining For Sustainable Development (M4SD) ». En effet, les représentants des acteurs multipartites de secteur public, privé et la société civile ont reconnu que les risques de corruption dans l’octroi de permis miniers sont fortement élevés et cela ne risque pas de changer de sitôt. Cela risque pourtant de décrédibiliser, voire rendre moins crédible le système entraînant par la suite la fuite des investisseurs sérieux. Il faut dire que l’image du pays est de plus en plus entachée par le taux de corruption élevé qui y prévaut. L’objectif du projet M4SD est de réaliser une évaluation des risques de corruption dans l’octroi des permis miniers dans la Grande Ile dans le but d’améliorer la transparence dans le domaine.

Jean Riana

Lire aussi